Doutes sur l’efficacité à long terme du vaccin contre la coqueluche
Brève

Doutes sur l’efficacité à long terme du vaccin contre la coqueluche

20.09.2011

Le vaccin contre la coqueluche, administré aux jeunes enfants, perdrait son efficacité après trois ans, selon une étude américaine publiée lundi 19 septembre. Une épidémie de coqueluche qui a tué onze nourrissons et affecté plus de 8.000 personnes, l’année dernière, dans le comté de Marin, en Californie, est à l’origine de cette étude menée sur 15 000 enfants. Son principal auteur, le Dr David Witt du Kaiser Permanente Medical Center de San Rafael, a affirmé que: "la plus grande partie des enfants touchés par l'épidémie étaient vaccinés et avaient de huit à douze ans: cette vulnérabilité correspondait à une période de trois ans et plus depuis la dernière dose de rappel du vaccin", a précisé l'infectiologue. Ces enfants avaient ainsi jusqu'à vingt fois plus de probabilités d'être infectés que ceux dont le dernier rappel de vaccination était plus récent, a-t-il estimé, soulignant que ces résultats devaient encore être confirmés par des recherches plus étendues.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Centre de régulation

Affaire Musenga : « les réponses non adaptées » du SAMU ont entraîné un retard de prise en charge de 2 h 20, pointe l'IGAS

L'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a remis vendredi à la ministre de la Santé les résultats de sa mission d'enquête sur l'affaire Naomi Musenga, jeune femme de 22 ans décédée en...Commenter

Le renouvellement d'ordonnance, premier motif de consultation chez le généraliste

Ordonnance

Alors que les médecins font face à une demande de rendez-vous toujours plus importante et que les pouvoirs publics réfléchissent à... Commenter

HAS : des recos sans consensus sur la maladie de Lyme

Tiques

Très attendues, les nouvelles recos de la HAS sur la maladie de Lyme devaient permettre de mieux baliser la prise en charge et le parcours... 1

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir