Conflits d'intérêt : la HAS suspend six recommandations
Brève

Conflits d'intérêt : la HAS suspend six recommandations

19.09.2011

Après avoir retiré ses recommandations sur le traitement du diabète et la maladie d'Alzheimer, la Haute Autorité de Santé a décidé de suspendre six autres recommandations de bonne pratique, en raison de « faiblesses de forme dans la gestion des liens d'intérêt ». Élaborées entre 2005 et 2008, ces recommandations destinées aux médecins concernent les spondylarthrites, la prévention vasculaire après un AVC, la polyarthrite rhumatoïde (deux recommandations), les complications d'un épisode dépressif caractérisé de l'adulte et l'hypertension artérielle. La HAS avait été contrainte en avril dernier par le Conseil d'État d'abroger sa recommandation sur le traitement du diabète de type 2, pour non respect des règles de gestion des conflits d'intérêts des experts ayant participé à son élaboration. En mai, elle avait décidé de retirer de sa propre initiative sa recommandation sur la prise en charge de la maladie d'Alzheimer. Elle a également analysé toutes ses recommandations de bonne pratique élaborées entre 2005 et 2010. Elle a ainsi décelé « des faiblesses de forme dans la gestion des liens d'intérêts pour six recommandations, à savoir une suspicion de conflit d'intérêt d'un expert ou l'absence d'une ou plusieurs déclarations publiques d'intérêts ». Ces recommandations sont suspendues, dans l'attente de leur actualisation rapide, a indiqué la HAS lundi dans un communiqué. En ce qui concerne la prise en charge de la maladie d'Alzheimer, l'actualisation est en cours et devrait être disponible avant la fin de l'année. En parallèle, la Commission de la transparence de la HAS, qui travaille sur le prix et le remboursement des médicaments, a entrepris de réévaluer les médicaments de la maladie d'Alzheimer. La prévention des conflits d'intérêt est au cœur du projet de loi sur le médicament, en cours d'examen en commission à l'Assemblée nationale.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les médecins s'inquiètent que les pharmaciens soient autorisés à prescrire des médicaments

Les pharmaciens d'officine seront-ils bientôt habilités à délivrer certains médicaments à la place du généraliste ? L'examen du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) se...15

Non la médecine libérale n'est pas morte : la Carmf réplique à Jean-Paul Delevoye

.

La Caisse autonome de retraite des médecins français (Carmf) n'a pas apprécié d'entendre Jean Paul Delevoye, Haut-Commissaire à la réforme... 2

La nomination au Conseil d'Etat du Pr Yves Lévy, époux d'Agnès Buzyn, fait polémique

.

Le Pr Yves Lévy, époux de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, vient de quitter officiellement la présidence de l'Inserm. Le 12 octobre, il... 2

Pédiatrie L'ENFANT ET LES ÉCRANS Abonné

Enfant ecran

Les médecins ont un rôle important de conseil auprès des parents quant à l'utilisation et à la vigilance face aux éventuels effets négatifs... Commenter

Thérapeutique PRESCRIRE OU NON DES STATINES CHEZ LE SUJET ÂGÉ Abonné

personne age

Ce travail espagnol publié dans le BMJ soulève un problème quotidien de l’initiation d’une statine chez un sujet âgé en prévention... Commenter

A découvrir