L’ONU déclare la guerre aux maladies non transmissibles
Brève

L’ONU déclare la guerre aux maladies non transmissibles

18.09.2011

Réunis à New York au siège de l’ONU pour la 66ème Assemnblée générale annuelle de l’organisation, les chefs d'Etat et de gouvernement des 193 Etats membres des Nations unies devraient adopter le 20 septembre un projet sur les maladies non transmissibles. Le projet de texte -le premier sur ce sujet jamais soumis à l'Assemblée générale- souligne que les maladies non transmissibles (MNT) constituent la cause numéro un des décès dans le monde, avec un développement particulièrement rapide en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Selon l'OMS, 36 des 57 millions de décès enregistrés dans le monde chaque année sont dus à des MNT, telles que les affections cardio-vasculaires, les cancers, les maladies respiratoires chroniques et le diabète. Parmi ces décès, 9 millions surviennent avant l'âge de 60 ans et près de 80% des décès ont lieu dans des pays en développement.

Dans le texte qui doit être adopté mardi, les Etats membres "reconnaissent que les plus visibles des MNT sont liées à des facteurs de risque, plus précisément l'usage du tabac, l'ingestion d'alcool dans des proportions dangereuses, un régime mauvais pour la santé et le manque d'exercice physique". Le texte souligne que "les populations pauvres et les personnes vivant dans des situations vulnérables, en particulier dans les pays en développement, portent un fardeau disproportionné."

Les Etats membres de l'ONU reconnaissent aussi "que la prévention doit être la pierre angulaire" du combat contre les MNT, selon la déclaration, qui relève que pour le moment, les ressources allouées "ne sont pas en adéquation avec la magnitude du problème" : moins de 3% de l'aide officielle des pays membres au développement, soit beaucoup moins que pour la lutte contre les maladies transmissibles. Enfin, la déclaration recommande la mise en place d'initiatives "visant à promouvoir des régimes bons pour la santé, une augmentation de l'activité physique dans toute la population" et en priorité dans les écoles. Elle propose aussi la mise en ouvre d'initiatives pour réduire le sel, le sucre et les graisses saturées dans les régimes alimentaires.

Le président Français Nicolas Sarkozy doit se rendre mardi à New York, accompagné de son ministre de la Santé Xavier Bertrand.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir