Grand ménage dans les allégations santé
Brève

Grand ménage dans les allégations santé

28.07.2011

L'industrie alimentaire va devoir procéder à un grand ménage dans ses étiquettes et retirer plus de 2.000 allégations de santé trompeuses ou mensongères, a annoncé jeudi la Commission européenne.

"Réduit le taux de cholestérol", "solidifie les os", "facilite la circulation sanguine": ces promesses ont fleuri sur les étiquettes des denrées alimentaires commercialisées dans l'Union européenne, mais beaucoup sont "trompeuses", a souligné Frédéric Vincent, porte-parole du commissaire John Dalli, responsable de la santé et des consommateurs.

L'Agence européenne pour la sécurité des aliments (EFSA) a été chargée de rendre un avis scientifique sur ces assertions. Elle a achevé l'exercice jeudi et le verdict est sévère: sur les 2.760 allégations nutritionnelles étudiées, 510 seulement se sont avérées scientifiquement prouvées.

La liste initiale comptait 44.000 allégation fournies par les Etats. Elle a été ramenée à 4.600 transmises à l'EFSA, puis réduite à 2.760 avec le retrait spontané de 300 allégations par l'industrie et la mise à l'écart de plus de 1.500 allégations de santé liées aux plantes qui seront examinées ultérieurement.

L'analyse par l'EFSA n'a pas porté sur la qualité des produits, mais uniquement sur leurs composants dont les bienfaits sont vantés.

"Le rejet d'une allégation ne signifie pas que le produit n'est pas bon, seulement que les promesses figurant sur l'étiquette ne sont pas correctes", a insisté Frédéric Vincent.

La Commission européenne va préparer un projet de règlement sur la base des avis de l'EFSA. Elle va le soumettre aux Etats et espère une décision en 2012.

Une fois le règlement adopté, les industriels auront six mois pour retirer des étiquettes les allégations de santé non validées.

La Commission s'est livrée à un exercice similaire avec l'industrie de la diététique et des compléments alimentaires, pour la contraindre à apporter la preuve scientifique des prétentions dont elle pare ses produits pour pouvoir les commercialiser.

Une proposition de règlement a été soumise aux Etats et au Parlement européen. "Il s'agit de réguler un marché actuellement opaque", ont souligné les services du commissaire John Dalli.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Dossier congrès

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions Abonné

ouv

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la... Commenter

Stratégie nationale de santé Agnès Buzyn joue la concertation Abonné

.

La ministre a mis au point en début de semaine une Stratégie Nationale de Santé (SNS) en quatre points qui sera la feuille de route du... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir