Grand ménage dans les allégations santé
Brève

Grand ménage dans les allégations santé

28.07.2011

L'industrie alimentaire va devoir procéder à un grand ménage dans ses étiquettes et retirer plus de 2.000 allégations de santé trompeuses ou mensongères, a annoncé jeudi la Commission européenne.

"Réduit le taux de cholestérol", "solidifie les os", "facilite la circulation sanguine": ces promesses ont fleuri sur les étiquettes des denrées alimentaires commercialisées dans l'Union européenne, mais beaucoup sont "trompeuses", a souligné Frédéric Vincent, porte-parole du commissaire John Dalli, responsable de la santé et des consommateurs.

L'Agence européenne pour la sécurité des aliments (EFSA) a été chargée de rendre un avis scientifique sur ces assertions. Elle a achevé l'exercice jeudi et le verdict est sévère: sur les 2.760 allégations nutritionnelles étudiées, 510 seulement se sont avérées scientifiquement prouvées.

La liste initiale comptait 44.000 allégation fournies par les Etats. Elle a été ramenée à 4.600 transmises à l'EFSA, puis réduite à 2.760 avec le retrait spontané de 300 allégations par l'industrie et la mise à l'écart de plus de 1.500 allégations de santé liées aux plantes qui seront examinées ultérieurement.

L'analyse par l'EFSA n'a pas porté sur la qualité des produits, mais uniquement sur leurs composants dont les bienfaits sont vantés.

"Le rejet d'une allégation ne signifie pas que le produit n'est pas bon, seulement que les promesses figurant sur l'étiquette ne sont pas correctes", a insisté Frédéric Vincent.

La Commission européenne va préparer un projet de règlement sur la base des avis de l'EFSA. Elle va le soumettre aux Etats et espère une décision en 2012.

Une fois le règlement adopté, les industriels auront six mois pour retirer des étiquettes les allégations de santé non validées.

La Commission s'est livrée à un exercice similaire avec l'industrie de la diététique et des compléments alimentaires, pour la contraindre à apporter la preuve scientifique des prétentions dont elle pare ses produits pour pouvoir les commercialiser.

Une proposition de règlement a été soumise aux Etats et au Parlement européen. "Il s'agit de réguler un marché actuellement opaque", ont souligné les services du commissaire John Dalli.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Un calendrier de l'Avent virtuel pour attirer des généralistes en Ile-de-France

La magie de Noël opérera-t-elle aussi sur les installations de médecins ? L'URPS Ile-de-France vient de lancer sur Twitter son calendrier de l'Avent virtuel pour recruter des médecins. Chaque jour,...1

Élisez les tops et les flops en santé de 2018

Tops et flops

L'année écoulée aura été riche en actualité en lien avec la santé. Elle a été ponctuée d'un plan stratégique quinquennal présenté par le... 4

ROSP : Top départ pour votre déclaration, attention aux indicateurs modifiés

.

Pour les généralistes, l'heure est venue de remplir ses indicateurs de rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) clinique et du... 3

URGENCES EN DERMATOLOGIE Abonné

Dermatologie

On distingue plusieurs catégories d'urgence dermatologique. La première doit faire redouter le début d'une urgence vitale, souvent de... Commenter

PATHOLOGIES DU CUIR CHEVELU Abonné

Psoriasis

Les atteintes du cuir chevelu sont un motif de consultation récurrent. Elles altèrent la qualité de vie des patients. Il peut s’agir de... Commenter

A découvrir