Bertrand ne s’opposera pas au déremboursement de Multaq®
Brève

Bertrand ne s’opposera pas au déremboursement de Multaq®

18.07.2011

Xavier Bertrand a déclaré lundi qu'il ne s'opposerait pas au déremboursement du Multaq®, médicament contre l'arythmie cardiaque de Sanofi, pour lequel la Commission de la transparence a rendu un avis défavorable. «J'ai décidé de changer les règles, quand des avis seront pris par les scientifiques, le ministre sera tenu de suivre cet avis, à moins qu'il ait envie de s'y opposer avec un avis motivé», a par ailleurs ajouté le ministre de la Santé. Dans un avis publié samedi, la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) a estimé que le service médical rendu par ce médicament «est insuffisant pour justifier le maintien de sa prise en charge par la solidarité nationale».

Le nombre de personnes traitées par Multaq® (dronédarone) en France où il est commercialisé depuis le 25 octobre 2010 est estimé à quelque 16.800 entre octobre 2010 et février 2011. La réévaluation du médicament de Sanofi fait notamment suite à deux cas d'insuffisance hépatique aiguë diagnostiqués chez des femmes prenant du Multaq®, sans qu'un lien de causalité ait pu être établi. Parallèlement, Multaq® fait aussi l'objet d'une réévaluation de son rapport bénéfice/risque par l'Agence européenne du médicament, dont les résultats doivent être connus dans la deuxième quinzaine de juillet. «Nous regrettons que l'avis (de la Commission de la transparence) ait été rendu sans attendre la réévaluation médicale européenne,» a réagi auprès de l'Agence France Presse un porte-parole de Sanofi, qui s’est dit «persuadé que le Multaq est un médicament utile pour la prise en charge des patients souffrant de fibrillation auriculaire non permanente.»

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a par ailleurs recommandé aux médecins «la plus grande vigilance» dans la prescription de Multaq,® après l'arrêt d'un essai clinique visant à étendre son indication thérapeutique. Multaq® peut actuellement être utilisé chez des patients présentant un antécédent de fibrillation auriculaire ou en fibrillation auriculaire non permanente, afin d'en prévenir les récidives ou de ralentir la fréquence cardiaque.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Logement et transport pour les internes, guichet d'accueil... : l'Eure met le paquet pour recruter des médecins

Avec seulement quatorze installations pour trente départs à la retraite au 1er janvier 2017, le département de l'Eure est un des plus sensibles en termes de démographie médicale. Pour répondre à...3

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... Commenter

Faire ses visites à cheval, le quotidien d'un généraliste piémontais

Cheval

Au milieu des vignes plongées dans une brume épaisse, un homme galope à cheval. On se croirait dans un film sur le XIXe siècle, mais la... Commenter

ORL LE VERTIGE POSITIONNEL PAROXYSTIQUE BÉNIN Abonné

Vestibulométrie sous vidéonystagmographie (VNG)

Les vertiges paroxystiques positionnels bénins sont la première cause de vertiges, mais le médecin généraliste doit avant tout éliminer une... Commenter

Prescription METFORMINE ET RISQUE D’ACIDOSE LACTIQUE Abonné

Molecule de Metformine

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a récemment alerté sur le risque d’acidose lactique sous... Commenter

A découvrir