Bertrand ne s’opposera pas au déremboursement de Multaq®
Brève

Bertrand ne s’opposera pas au déremboursement de Multaq®

18.07.2011

Xavier Bertrand a déclaré lundi qu'il ne s'opposerait pas au déremboursement du Multaq®, médicament contre l'arythmie cardiaque de Sanofi, pour lequel la Commission de la transparence a rendu un avis défavorable. «J'ai décidé de changer les règles, quand des avis seront pris par les scientifiques, le ministre sera tenu de suivre cet avis, à moins qu'il ait envie de s'y opposer avec un avis motivé», a par ailleurs ajouté le ministre de la Santé. Dans un avis publié samedi, la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) a estimé que le service médical rendu par ce médicament «est insuffisant pour justifier le maintien de sa prise en charge par la solidarité nationale».

Le nombre de personnes traitées par Multaq® (dronédarone) en France où il est commercialisé depuis le 25 octobre 2010 est estimé à quelque 16.800 entre octobre 2010 et février 2011. La réévaluation du médicament de Sanofi fait notamment suite à deux cas d'insuffisance hépatique aiguë diagnostiqués chez des femmes prenant du Multaq®, sans qu'un lien de causalité ait pu être établi. Parallèlement, Multaq® fait aussi l'objet d'une réévaluation de son rapport bénéfice/risque par l'Agence européenne du médicament, dont les résultats doivent être connus dans la deuxième quinzaine de juillet. «Nous regrettons que l'avis (de la Commission de la transparence) ait été rendu sans attendre la réévaluation médicale européenne,» a réagi auprès de l'Agence France Presse un porte-parole de Sanofi, qui s’est dit «persuadé que le Multaq est un médicament utile pour la prise en charge des patients souffrant de fibrillation auriculaire non permanente.»

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a par ailleurs recommandé aux médecins «la plus grande vigilance» dans la prescription de Multaq,® après l'arrêt d'un essai clinique visant à étendre son indication thérapeutique. Multaq® peut actuellement être utilisé chez des patients présentant un antécédent de fibrillation auriculaire ou en fibrillation auriculaire non permanente, afin d'en prévenir les récidives ou de ralentir la fréquence cardiaque.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir