E.Coli: 6 enfants encore hospitalisés à Lille et 4 adultes à Bordeaux
Brève

E.Coli: 6 enfants encore hospitalisés à Lille et 4 adultes à Bordeaux

08.07.2011

Six enfants de 7 mois à 4 ans présentant des symptômes d'infection à une bactérie E.coli étaient encore hospitalisés jeudi soir à Lille, dont deux étaient en réanimation dans un état sérieux, selon l'Agence régionale de santé (ARS) et le CHU de Lille. L'audition des parents des six enfants hospitalisés pour un syndrome hémolytique et urémique (SHU), caractéristique d'une infection à l'E.coli, a permis d'établir un lien direct avec la consommation de viande surgelée contaminée pour quatre d'entre eux. Les deux patients les plus grièvement atteints souffrænt d'insuffisances rénales aigües et de troubles neurologiques: il s'agit d'un garçon de deux ans, originaire de l'Oise, hospitalisé depuis trois semaines, toujours dans le coma, sous ventilation artificielle et d’un nourrisson de 7 mois, originaire du Nord, qui présentait notamment de fortes convulsions nécessitant une assistance respiratoire.

Depuis le début de l'épidémie déclarée en juin dans le nord de la France, 18 cas de SHU au total (17 enfants et un adulte) ont été identifiés, dont 12 (tous des enfants) ont été rattachés à la consommation de viande contaminée, selon l'ARS. «Tant qu'il subsiste dans les congélateurs des viandes risquant de porter cette bactérie, il est possible que les enfants, notamment, parce qu'ils sont plus fragiles, développement ce SHU», souligne Daniel Lenoir, directeur général de l'ARS du Nord-Pas-de-Calais.

Quatre personnes restaient par ailleurs hospitalisées au CHU de Bordeaux jeudi après avoir été contaminées par la bactérie E.coli, un nouveau patient étant sorti de l'hôpital en milieu de semaine, a-t-on appris auprès de l'Agence régionale de santé (ARS). L’une des personnes hospitalisées est en réanimation mais son l'état s'améliore, notamment concernant ses fonctions rénales, selon l'ARS. Au plus fort de la crise fin juin, déclenchée notamment après une kermesse à Bègles (Gironde) où des graines germées avaient été consommées, une dizaine de personnes avaient été hospitalisées pour des diarrhées sanglantes ou des cas de SHU. Et une femme de 78 ans, sans rapport avec le groupe de Bègles, est morte la semaine dernière au CHU de Bordeaux après avoir été contaminée par une souche rare et virulente d'E.coli, la 0145. Il s'agit du premier décès connu en France consécutif à une infection par E.coli depuis la vague qui a débuté mi-juin à Lille.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 2

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir