La méditation transcendentale pour prévenir les attaques cardiaques
Brève

La méditation transcendentale pour prévenir les attaques cardiaques

28.06.2011

La méditation transcendantale, technique de diminution du stress, réduit de 47% le risque d'attaques mortelles et non-mortelles chez les cardiaques, selon une étude clinique publiée dans l'édition en ligne des Archives of Internal Medicine. Cette étude a été menée pendant neuf ans auprès de 201 Noirs américains des deux sexes, d'une moyenne d'âge de 59 ans et souffrant d'un rétrécissement des artères coronaires. La moitié, sélectionnée au hasard, a pratiqué les techniques de la méditation transcendantale tandis que l'autre moitié, le groupe témoin, a suivi des sessions d'informations traditionnelles sur les bienfaits pour le coeur d'une meilleure hygiène alimentaire et de l'exercice physique. Les résultats tendent à démontrer les effets produits par les techniques de méditation sur les maladies cardiovasculaires, selon le Dr Robert Schneider, directeur de l'Institut de médecine naturelle et de prévention à la Maharishi University of Management (MUM) à Fairfield (Iowa, centre). «Ces effets sont aussi importants, voire plus importants que ceux produits par les principales catégories de traitements des maladies cardiovasculaires», souligne le médecin, co-auteur de l'étude, dans un communiqué. «Cependant, les participants étaient déjà soignés avec des anti-cholestérols et des antihypertenseurs avant de commencer cette expérience, ce qui fait que les effets de la méditation transcendantale sont venus les compléter», ajoute le Dr Schneider. Pour le Dr Theodore Kotchen, professeur de médecine à l'Université du Wisconsin (nord), et principal co-auteur de l'étude, «la méditation doit être considérée comme un complément et non comme un substitut aux traitements médicaux prescrits pour les maladies cardiovasculaires».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 5

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir