Bioéthique: le Sénat s’est incliné, mais de mauvaise grâce
Brève

Bioéthique: le Sénat s’est incliné, mais de mauvaise grâce

24.06.2011

Avec le vote du Sénat jeudi, le Parlement a donc comme prévu adopté jeudi définitivement le projet de loi révisant les lois bioéthiques (voir le détail du texte dans notre Alerte Info du 23 juin). Après les députés mardi, le Sénat a à son tour définitivement voté par 170 voix contre 157 les conclusions de la commission mixte paritaire (CMP), ce qui rend donc définitive l'adoption du texte révisant la loi bioéthique de 2004. Mais une certaine amertume se fait sentir à la Haute Assemblée. Notamment sur le maintien du principe de l'interdiction, avec dérogations, pour la recherche sur les cellules souches embryonnaires.

Fait rarissime pour un rapporteur, Alain Milon, a voté contre le texte. «En maintenant l'anonymat du don de gamètes, en refusant le transfert d'embryon après la mort du père, en nous opposant à la gestation pour autrui, et à l'accès à l'assistance médicale à la procréation aux couples homosexuels, nous n'avons pas, à mon sens, su faire évoluer notre droit avec la société française», a estimé ce sénateur UMP. Dans le même état d'esprit, Muguette Dini, la présidente centriste de la commission des Affaires sociales a laché : «beaucoup de bruit pour rien»... Dans une intervention courte et cinglante, elle a expliqué qu'elle votait elle aussi contre «pour ne pas participer à ce jeu de dupes» qui fera qu'en France «la recherche sera très en retard sur d'autres pays».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Assemblée

Les députés disent oui à la prescription par le pharmacien, non au médecin traitant opposable

L'Assemblée poursuit ce vendredi l'examen en séance plénière du projet de loi santé. Plusieurs mesures symboliques ont été prises ces dernières heures. Les députés sont finalement revenus sur une...27

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Bon usage du médicament : « des marges d’amélioration considérables » selon le patron de la Cnam

Nicolas Revel

Invité vendredi de la seconde édition du colloque sur le Bon usage du médicament*, Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance maladie... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir