Le tabac aggrave le cancer de la prostate
Brève

Le tabac aggrave le cancer de la prostate

22.06.2011

Des hommes atteints d'un cancer de la prostate et qui fument au moment du diagnostic ont un risque nettement plus grand de voir leur tumeur réapparaître après un traitement et aussi d'en décéder, selon une étude publiée mardi dans le JAMA. Cette étude, qui a porté sur 5 366 hommes atteints d'un cancer de la prostate entre 1986 et 2006, montre que les fumeurs ont 61 % plus de risques de rechute et de décès que ceux n'ayant jamais fumé. « Dans notre recherche nous avons constaté le même risque de récidive du cancer de la prostate et de mortalité » chez les fumeurs, précise le Dr Stacey Kenfield, principale auteur de cette étude parue dans le Journal of the American Medical Association daté du 22 au 22 juin. « Prises ensemble, ces données confortent l'idée selon laquelle le tabac accroît le risque de progression du cancer de la prostate » ajoute cette chercheuse à la faculté de santé publique de l'université de Harvard (Massachusetts, nord-est). Les fumeurs chez lesquels on a diagnostiqué un cancer de la prostate sans métastase ont également 80 % plus de risques de mourir d'un cancer généralisé que les non-fumeurs, affirment encore les auteurs de cette étude. En revanche, les hommes atteints de ce cancer et qui ont arrêté de fumer dix ans avant le diagnostic réduisent leur risque de mortalité au même niveau que les non-fumeurs. Il en est de même pour ceux qui auraient arrêté de fumer moins de dix ans avant le diagnostic et qui n'auraient consommé que vingt paquets de cigarettes par an. Le cancer de la prostate touche un Américain sur six : c'est la deuxième cause de mortalité chez les hommes atteints d'un cancer. Quelque 16 millions d'hommes dans le monde survivent à ce cancer.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... Commenter

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir