Sida : l'OMS lance ses premières recommandations pour les homosexuels
Brève

Sida : l'OMS lance ses premières recommandations pour les homosexuels

21.06.2011

L'Organisation mondiale de la santé a publié mardi pour la première fois « des lignes directrices mondiales » destinées à élargir l'accès aux traitements des homosexuels malades du sida, discriminés, selon elle, dans de nombreux pays. Ces recommandations sont parties du constat que les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes ainsi que les transsexuels faisaient partie de ceux qui ont été « touchés de manière disproportionnée par l'épidémie de VIH depuis 40 ans » a expliqué le directeur du Département VIH/sida à l’OMS, Gottfried Hirnschall, lors d'un point de presse. L'OMS a même constaté récemment une recrudescence de cas les concernant, en particulier dans les pays industrialisés. Ainsi, selon l'agence onusienne, les homosexuels ont 20 fois plus de risque d'être infectés par le virus du sida que la population générale. Comme eux, les transsexuels sont aussi affectés de manière disproportionnée, avec un taux d'infection compris entre 8 et 68 % selon le pays. Beaucoup de ces personnes souffrent d'un accès aux soins inadéquats en raison notamment des phénomènes d'exclusion dont elles sont victimes, relève l'OMS. Gottfried Hirnschall souligne ainsi que pas moins de 75 pays dans le monde, dont la majorité sur le continent africain, criminalisent les activités sexuelles entre personnes du même sexe et certains ne reconnaissent pas légalement les transsexuels. Cette situation les expose « au harcèlement, l'exclusion, la discrimination ou autres violences » dans tous les aspects de leur vie, travail, éducation, ainsi qu'à l'hôpital. « À cause de la stigmatisation, à cause de la discrimination, ils ont souvent accès tardivement à des services de santé ou n'y ont pas accès du tout » relève encore le responsable de l'OMS pour qui améliorer leur sort constitue une clé de voûte de la lutte contre l'épidémie. Les nouvelles directives réclament notamment la mise en œuvre de lois contre la discrimination ou encore un meilleur accès et suivi des traitements.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir