Dépistage systématique du cancer de la prostate : le CNGE dit non
Brève

Dépistage systématique du cancer de la prostate : le CNGE dit non

21.06.2011

Dans la polémique sur le dépistage du cancer de la prostate, le Collège national des généralistes enseignants vient de prendre une position publique très claire. « En dehors des situations particulières à risque ou de demande individuelle de patients bien informés au préalable », son conseil scientifique recommande aux « médecins généralistes de ne pas pratiquer de dépistage systématique dont l'absence d’intérêt est étayée par des preuves scientifiques concordantes et dont les effets délétères ne sont pas évalués » a fait savoir le CNGE dans un communiqué mardi. « Il n'existe aucun argument pour recommander un dépistage systématique du cancer de la prostate par le toucher rectal et/ou le dosage du PSA contrairement aux affirmations récentes de certaines campagnes médiatiques » insiste-t-il faisant référence à une récente campagne de promotion menée par Michel Cymes, médecin-journaliste de France 5. Même si le cancer de la prostate est un cancer fréquent responsable d’une mortalité élevée (environ 10 000 décès par an en France), « l’absence de bénéfice du dépistage sur la mortalité à court et moyen terme est confirmée avec un recul de 20 ans ». Selon le CNGE, les résultats d’études récentes de fort niveau de preuve 1-3 ont démontré que le dépistage de masse augmentait le nombre de cancers dépistés, principalement à des stades précoces, sans modifier ni la mortalité globale, ni la mortalité liée à ce cancer et les résultats confirment les recommandations françaises actuelles, qui préconisent de ne pas proposer le dépistage systématique. Dans le même temps, le CNGE note que certaines questions restent en suspens en particulier l’impact du dépistage et des traitements sur la qualité de vie des patients.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Téléconsultation

Les Français prêts à recourir à la téléconsultation pour un acte tarifé entre 10 et 20 euros

Malgré les premières publicités, la téléconsultation reste méconnue des Français. Ce qui ne les empêche pas d’être enthousiastes à de pouvoir accéder à des consultations à distance. Et pour pas...10

En Chine, un robot réussit pour la première fois le concours de médecine

Robot

Son histoire ressemble à un canular ou pourrait sortir tout droit d'un scénario de science-fiction d'Asimov. Xiaoyi a passé avec brio... 1

Les carabins veulent plus de stages et garder un « contrôle final » à l'issue du 2 e cycle

Amphithéâtre

3 500 étudiants en médecine ont été invités à donner leur avis, notamment sur l'avenir des épreuves classantes nationales (ECN), dans le... Commenter

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir