Un rapport parlementaire préconise une meilleure coordination de la sécurité sanitaire
Brève

Un rapport parlementaire préconise une meilleure coordination de la sécurité sanitaire

16.06.2011

La mission d'information sur le Médiator de l'Assemblée préconise la création d'une cellule de coordination des agences sanitaires pour mettre fin au « cloisonnement excessif » qui a prévalu dans l'affaire du Mediator, selon un rapport voté mercredi. Rédigé par Jean-Pierre Door, député UMP du Loiret, il s'est intéressé aux « failles du circuit du médicament » et en particulier à l'absence de coordination qui nuit à la sécurité sanitaire. Le rapporteur n'a pas jugé utile de « tout casser » mais propose de réformer le système en soulignant la nécessité que le politique soit informé en direct en cas de problème - pour le médicament, mais aussi pour les dispositifs médicaux, comme par exemple les valves cardiaques. « Le système du médicament a souffert, dans le cas du Mediator, d'un cloisonnement exagéré entre autorités de santé » souligne ce travail parlementaire. Le moyen d'y remédier ne consiste pas, aux yeux du rapporteur, à rapprocher les agences en vastes entités qui risqueraient d'être ingérables, mais plutôt d'assurer entre elles une coordination efficace. Le rapport propose de créer une task force, qui se réunirait régulièrement rassemblant notamment le DGS, l'Afssaps, l'INVS, l'Assurance-maladie, le cabinet du ministre de la santé ainsi que les présidents de commissions concernant le médicament (pharmacovigilance, autorisation de mise sur le marché…) afin de veiller aux échanges d'information de sécurité sanitaire et au besoin de saisir directement le ministre. « Il ne paraît pas sain que l'autorité politique soit totalement écartée de la vie du médicament et ne soit appelée que lorsque la crise sanitaire éclate » note en effet le rapporteur. Parmi les nombreuses propositions avancées, des mandats courts pour renouveler les experts des agences et un renforcement de la pharmacovigilance et de la pharmaco-épidémiologie, « un peu sous-estimée » selon M.Door. Les bases de données de l'Assurance Maladie sont très utiles à ce propos, selon lui. Le rapport préconise aussi de faire du levier du remboursement un outil de la sécurité du médicament. Il conviendrait par exemple de privilégier les remboursements des médicaments qui apportent une forte amélioration du service médical rendu et ne donner de feu vert à la commercialisation qu'aux médicaments apportant une amélioration par rapport aux produits existants. Au cours du vote des membres de la mission, présidée par le député PS Gérard Bapt, seuls les Communistes et Verts se sont abstenus, les autres s'étant déclarés favorables.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Consultation

Nouvelles recos sur l'autisme : des outils de détection pour un diagnostic dès 18 mois

La Haute Autorité de Santé vient de publier de nouvelles recommandations sur le repérage, le diagnostic et l’évolution du trouble du spectre de l’autisme (TSA).  Les dernières recommandations sur...Commenter

En Eure-et-Loir, des pharmaciens contestent l'autorisation d'une généraliste à délivrer des médicaments

Médicaments

Depuis 2014, le Dr Élodie Venot-Goudeau, qui exerce à Civry (Eure-et-Loir), est autorisée à délivrer des médicaments à sa patientèle. Comme... 3

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... Commenter

ORL LE VERTIGE POSITIONNEL PAROXYSTIQUE BÉNIN Abonné

Vestibulométrie sous vidéonystagmographie (VNG)

Les vertiges paroxystiques positionnels bénins sont la première cause de vertiges, mais le médecin généraliste doit avant tout éliminer une... Commenter

Prescription METFORMINE ET RISQUE D’ACIDOSE LACTIQUE Abonné

Molecule de Metformine

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a récemment alerté sur le risque d’acidose lactique sous... Commenter

A découvrir