Un rapport prône un congé de paternité plus long mais pas obligatoire
Brève

Un rapport prône un congé de paternité plus long mais pas obligatoire

07.06.2011

Un rapport de l'Inspection générale des Affaires sociales (Igas) propose mardi de créer un « congé d'accueil de l'enfant » de deux mois, réparti à égalité entre la mère et le père, de façon à mieux impliquer ces derniers dans la vie familiale. Ce nouveau congé remplacerait le congé paternité, actuellement de onze jours, détaille le rapport de Brigitte Grésy, qui doit être remis mardi à la ministre Roselyne Bachelot. Le congé de la mère, actuellement de seize semaines, serait dès lors découpé entre un congé maternité de douze semaines et un congé d'accueil d'un mois. Le congé d'accueil serait à prendre immédiatement après le congé maternité précise le document consacré à « l'égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités professionnelles et familiales dans le monde du travail ». Son coût est évalué à 250 millions d'euros. Et « si l'un des parents ne prend pas sa période réservée, elle est perdue pour l'autre parent » une façon d'inciter les pères à prendre ce congé. De plus, si le père prend entièrement son congé, les parents pourraient bénéficier d'un bonus d'une semaine, à prendre indifféremment par le père ou la mère. Ce bonus pourrait être pris jusqu'au premier anniversaire de l'enfant. L'Igas rejette en revanche l'idée d'un congé paternité obligatoire, essentiellement pour des raisons juridiques, qui avait été défendue par plusieurs syndicats et le Medef en mars et à laquelle le gouvernement s'était montré favorable. Le rapport propose aussi un congé parental plus court (un an maximum au lieu de trois) et mieux rémunéré (60 % du salaire brut plafonné contre un forfait allant de 140 à 550 euros par mois environ aujourd'hui). Une conférence tripartite État/syndicat/patronat sera organisée sur l'accès aux tâches familiales et professionnelles le 28 juin.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Publicité

L'Autorité de la concurrence veut revenir sur l'interdiction de publicité pour les médecins

Les médecins seront-ils un jour autorisés à faire de la pub ? Après le conseil d’État, l’Autorité de la concurrence ouvre, à son tour, la porte à cette possibilité, invoquant la jurisprudence...6

Plaidoyer pour le dosage des transaminases en routine

Dosage transaminases

« Alors que les généralistes n’hésitent pas à prescrire des glycémies, des créatininémies et des cholestérolémies dans le cadre de bilans de... 2

ECNi blanches, des premiers bugs avant le test national

Loading

Alors que les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur, souhaitaient cette année faire l’impasse sur les épreuves classantes... Commenter

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 1

A découvrir