ECEH : l’origine toujours introuvable
Brève

ECEH : l’origine toujours introuvable

07.06.2011

Toujours à la recherche de l'origine des diarrhées mortelles qui ont porté un coup sévère à l'agriculture européenne, le gouvernement allemand était sous le feu des critiques, mardi. Les premières analyses sur 40 échantillons prélevés dans une ferme du nord du pays produisant des graines germées se sont révélés négatifs lundi. Mais les scientifiques espèrent toujours résoudre le mystère de la propagation de cette souche particulièrement virulente et résistante de bactérie E. coli qui a déjà tué 23 personnes en Europe et rendu malade des milliers d'autres. Outre les 17 échantillons restants de l'exploitation agricole biologique suspecte, ils comptent surtout sur l'analyse d'un paquet de graines issu de cette ferme, retrouvé dans le réfrigérateur d'un patient de Hambourg, qui s'est remis de sa maladie. Vieux de plusieurs semaines, avec une date de péremption au 23 avril, soit huit jours avant les premiers cas sérieux, ce paquet pourrait bien être la pièce déterminante dans la traque que mènent les différents instituts sanitaires allemands depuis presque trois semaines. Mais « il est tout à fait possible que nous ne trouvions pas la source » a reconnu mardi, dans le quotidien populaire Bild, Gert Lindemann, le ministre de l'Agriculture de Basse-Saxe, où se trouve la ferme suspecte. Un scénario similaire à celui qu'a connu le Japon en 1996, avec 10 000 malades, huit morts, un fort soupçon pesant sur des graines de radis germées, mais qui n'avait jamais pu être étayé, pourrait bien se reproduire. En attendant, la ministre allemande de l'Agriculture et de la Consommation, Ilse Aigner, a dû se défendre des critiques de l'opposition et de la presse qui dénoncent l'absence de coordination dans la gestion de la crise. L'Institut Robert Koch avait ainsi attiré, il y a presque un an jour pour jour, l'attention des consommateurs sur la forte présence de bactéries E. coli dans les mélanges de graines pour salades, notamment, souligne le quotidien Die Welt. Inflexibles, tant que la contamination n'aura pas été jugulée, les autorités déconseillent la consommation de tomates, concombres, salade et de graines germées.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Levothyrox: une notice diffusée par la justice pour faciliter les plaintes

.

Une notice a été diffusée sur l'ensemble du territoire pour aider les patients, souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formule du... 7

Inquiétude des acteurs de la santé au travail sur la disparition du CHSCT

.

Les CHSCT (comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) créés par les lois Auroux de 1982 qui portent l'empreinte de la... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... 1

A découvrir