Les soins palliatifs toujours mal répartis
Brève

Les soins palliatifs toujours mal répartis

06.06.2011

Le Professeur Régis Aubry, coordinateur du programme national de développement des soins palliatifs et Président de l’Observatoire national de la fin de vie, a remis lundi matin au Président de la République un rapport sur l’état des lieux des soins palliatifs. « Ce rapport permettra de faire un point d'étape sur le programme 2008-2012 de développement des soins palliatifs, a commenté la présidence dans un communiqué. S'inscrivant dans le sillage de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie dite loi Léonetti de 2005, le programme 2008-2012 de développement des soins palliatifs, voulu par le président de la République, vise à rendre effectif, sur tout le territoire et pour tous les malades en fin de vie qui le souhaitent, l'accès aux soins palliatifs ». L'ensemble des régions dispose désormais d'au moins une unité de soins palliatifs (USP), portant leur nombre à 107, pour un total de 1 176 lits. À l’exception de Rennes, tous les CHU comptent désormais une USP, conçue pour prendre en charge les situations les plus complexes. Mais leur répartition « reste relativement inégale, deux tiers des unités étant concentrées dans cinq régions (PACA, Rhône-Alpes, Bretagne, Nord-pas-de-Calais et Ile-de-France) » pointe le rapport.

À l’inverse, des régions comme les Pays-de-la-Loire, le Poitou-Charentes ou la Bourgogne apparaissent « manifestement sous-dotées ». « La réduction des inégalités territoriales devra constituer une priorité du programme pour les deux ans à venir » recommande le rapport, pointant aussi un déficit de personnels qui ne permet pas de mener les missions d'une USP. Il demande par ailleurs de développer des « unités plus proches du domicile des patients ». Quant aux lits identifiés de soins palliatifs, ils sont passés de 2 000 unités en 2008 à 4 800 en 2010. Mais là encore, l'offre est inégalement répartie. Parmi les défis des années à venir, le rapport cite aussi « la diffusion de la démarche palliative » dans les établissements dédiés à l'accueil des personnes âgées et handicapées et pour les soins à domicile.

Lire le rapport en cliquant ICI.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
G Perez

Les portraits de l'été Le Dr Perez veut aider les diabétiques à échapper aux médicaments grâce à l’activité physique

« Les patients diabétiques n’ont pas d’équilibre alimentaire et ne font pas d’activité physique. Cela fait naître la maladie, avant de l’entretenir. » Tel fut le premier constat du Dr Gaëlle Perez,...4

Les dossiers qui ont marqué l'année Le cloud, ennemi du secret médical ?

Visu Lead p10-12

Applis santé, objets connectés, services de rendez-vous en ligne... À l’ère du tout numérique, les données de santé n’ont jamais été aussi... Commenter

Zoom en vidéo [Vidéo] Exposition des adolescents à la pornographie : une hausse inquiétante, alertent les gynécologues

adolescent et ordinateur

C’est un appel solennel qu’a souhaité lancer aujourd’hui le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) : face à... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir