Les soins palliatifs toujours mal répartis
Brève

Les soins palliatifs toujours mal répartis

06.06.2011

Le Professeur Régis Aubry, coordinateur du programme national de développement des soins palliatifs et Président de l’Observatoire national de la fin de vie, a remis lundi matin au Président de la République un rapport sur l’état des lieux des soins palliatifs. « Ce rapport permettra de faire un point d'étape sur le programme 2008-2012 de développement des soins palliatifs, a commenté la présidence dans un communiqué. S'inscrivant dans le sillage de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie dite loi Léonetti de 2005, le programme 2008-2012 de développement des soins palliatifs, voulu par le président de la République, vise à rendre effectif, sur tout le territoire et pour tous les malades en fin de vie qui le souhaitent, l'accès aux soins palliatifs ». L'ensemble des régions dispose désormais d'au moins une unité de soins palliatifs (USP), portant leur nombre à 107, pour un total de 1 176 lits. À l’exception de Rennes, tous les CHU comptent désormais une USP, conçue pour prendre en charge les situations les plus complexes. Mais leur répartition « reste relativement inégale, deux tiers des unités étant concentrées dans cinq régions (PACA, Rhône-Alpes, Bretagne, Nord-pas-de-Calais et Ile-de-France) » pointe le rapport.

À l’inverse, des régions comme les Pays-de-la-Loire, le Poitou-Charentes ou la Bourgogne apparaissent « manifestement sous-dotées ». « La réduction des inégalités territoriales devra constituer une priorité du programme pour les deux ans à venir » recommande le rapport, pointant aussi un déficit de personnels qui ne permet pas de mener les missions d'une USP. Il demande par ailleurs de développer des « unités plus proches du domicile des patients ». Quant aux lits identifiés de soins palliatifs, ils sont passés de 2 000 unités en 2008 à 4 800 en 2010. Mais là encore, l'offre est inégalement répartie. Parmi les défis des années à venir, le rapport cite aussi « la diffusion de la démarche palliative » dans les établissements dédiés à l'accueil des personnes âgées et handicapées et pour les soins à domicile.

Lire le rapport en cliquant ICI.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Retraite : les médecins libéraux risquent d'être les grands perdants de la réforme selon l'UFML-S

La réforme des retraites pilotée par Jean-Paul Delevoye constitue-t-elle une menace pour les médecins libéraux ? C'est la grande crainte de l'Union française pour une médecine libre - syndicat ...2

« Maximum 2 verres d'alcool par jour, et pas tous les jours » : SPF fixe de nouvelles limites

Verre de vin

Ces douze derniers mois, nos autorités sanitaires et le gouvernement ont été souvent critiqués pour leur laxisme en matière de lutte contre... Commenter

Médicament : les industriels se mobilisent pour réduire les ruptures de stock

Pénurie

« Non, les industriels n’organisent pas sciemment les ruptures de stock ! ». À l’occasion de la présentation de son plan d’action contre les... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir