Les soins palliatifs toujours mal répartis
Brève

Les soins palliatifs toujours mal répartis

06.06.2011

Le Professeur Régis Aubry, coordinateur du programme national de développement des soins palliatifs et Président de l’Observatoire national de la fin de vie, a remis lundi matin au Président de la République un rapport sur l’état des lieux des soins palliatifs. « Ce rapport permettra de faire un point d'étape sur le programme 2008-2012 de développement des soins palliatifs, a commenté la présidence dans un communiqué. S'inscrivant dans le sillage de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie dite loi Léonetti de 2005, le programme 2008-2012 de développement des soins palliatifs, voulu par le président de la République, vise à rendre effectif, sur tout le territoire et pour tous les malades en fin de vie qui le souhaitent, l'accès aux soins palliatifs ». L'ensemble des régions dispose désormais d'au moins une unité de soins palliatifs (USP), portant leur nombre à 107, pour un total de 1 176 lits. À l’exception de Rennes, tous les CHU comptent désormais une USP, conçue pour prendre en charge les situations les plus complexes. Mais leur répartition « reste relativement inégale, deux tiers des unités étant concentrées dans cinq régions (PACA, Rhône-Alpes, Bretagne, Nord-pas-de-Calais et Ile-de-France) » pointe le rapport.

À l’inverse, des régions comme les Pays-de-la-Loire, le Poitou-Charentes ou la Bourgogne apparaissent « manifestement sous-dotées ». « La réduction des inégalités territoriales devra constituer une priorité du programme pour les deux ans à venir » recommande le rapport, pointant aussi un déficit de personnels qui ne permet pas de mener les missions d'une USP. Il demande par ailleurs de développer des « unités plus proches du domicile des patients ». Quant aux lits identifiés de soins palliatifs, ils sont passés de 2 000 unités en 2008 à 4 800 en 2010. Mais là encore, l'offre est inégalement répartie. Parmi les défis des années à venir, le rapport cite aussi « la diffusion de la démarche palliative » dans les établissements dédiés à l'accueil des personnes âgées et handicapées et pour les soins à domicile.

Lire le rapport en cliquant ICI.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir