Secteur 2: la Sécu veut règler le problème des dépassements
Brève

Secteur 2: la Sécu veut règler le problème des dépassements

17.05.2011

L’Assurance maladie s’inquiète de la progression des dépassements ces dernières années. Elle a fait état mardi d’une étude interne selon laquelle en 2010 un médecin sur quatre exerce désormais en secteur 2, une proportion qui monte à plus de 4 sur 10 parmi les médecins spécialistes. Si le taux de spécialistes en secgteur 2 est le même qu’en 1990, il a nettement progressé dans les années 2000, passant de 37% en l’an 2000 à 41% en 2010. Et surtout, le niveau des dépassements augmente fortement : le dépassement moyen est passé chez les spécialistes entre 1990 et 2010 de 25% à 54% du tarif opposable. Les responsables de la cnamts estime urgent d’arrêter cette dérive. «L’augmentation régulière des dépassements rend nécessaire une réforme structurelle du système, a plaidé le directeur général de la CNAMTS. Frédéric van Roekeghem a insisté pour qu’une solution soit trouvé dans le cadre conventionnel, laissant entendre que c’était la dernière chance et qu’à défaut il faudrait «changer de réforme.» Pour remédier à cette situation, la Sécu souhaite donc la mise en oeuvre du secteur "optionnel", signé en 2009 avec engagement commun des représentants des médecins libéraux et des organismes complémentaires, un dispositif qui n'a jusque-là pas débouché sur une application concrète. Frédéric van Roekeghem a appelé à un engagement de chacun -assurance maladie sur les tarifs opposables, médecins sur le tact et mesure, et mutuelles sur la prise en charge des dépassements- pour trouver une solution. Il a ajouté que la cnamts ne signerait rien sans un engagement des organismes complémentaires.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir