Bisphénol, parabène... : Bertrand ne veut pas interdire avant de connaître le résultat des expertises
Brève

Bisphénol, parabène... : Bertrand ne veut pas interdire avant de connaître le résultat des expertises

15.04.2011

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a annoncé jeudi qu’il attendrait le résultat des expertises en cours avant d'interdire le bisphénol, les phtalates et les parabènes, jugeant « prématurée » une proposition de loi du Nouveau centre (NC). « Les principaux résultats de ces expertises devraient être disponibles entre fin 2011 pour le bisphénol A, et fin 2012 pour les autres substances pertubatrices endocriniennes présentes dans les produits grand public », a déclaré Xavier Bertrand à la tribune de l'Assemblée.

« Si on pouvait aller plus vite, j'en serais le premier heureux mais il n'y a pas de bonne précaution sans bonne information » », a-t-il ajouté, en réponse à la proposition de loi défendue par Yvan Lachaud.

Ce dernier avait pourtant estimé « nécessaire de réduire l'exposition de la population à ces molécules, au nom du principe de précaution, dès aujourd'hui, sans attendre les résultats des études à venir » et proposait d'interdire dans son texte « la fabrication, l'importation, la vente ou l'offre de produits contenant des phtalates, des parabènes ou des alkyphénols ». Ce texte sera mis aux voix le 3 mai, mais a peu de chances d’être adopté.

Des études « ont démontré que les phtalates présents dans les plastiques ont des effets délétères pour la santé » dit M. Lachaud qui note aussi que « les parabènes (conservateurs chimiques présents dans les cosmétiques) sont suspectés de provoquer chez les femmes des cancers du sein et d'être néfastes à la fertilité masculine » et que « les alkyphénols sont généralement incorporés comme agents émulsifiants dans les cosmétiques ». « Certes, pour ces trois types de composants, les industriels affirment leur totale innocuité aux doses présentes dans les produits. Mais ce n'est pas la dose de parabène ou de phtalate dans une crème hydratante qui est en cause, c'est en réalité son accumulation dans l'organisme », pointe enfin Yvan Lachaud.

Avec AFP
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les portraits de l'été Aviscène, la médecine à la vie comme à la scène

« Aviscène » est un interne boute-en-train. Étudiant en médecine à la vie, Youtubeur et comédien à la scène, Aviscène (il souhaite rester anonyme) est un hyperactif et cela s'entend dans son...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Un dépistage organisé… mais à deux vitesses

Photo lead

Lancé mi-mai, le programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus cible surtout les femmes qui échappent au dépistage.... 1

Zoom en vidéo [Vidéo] Selon la revue Science, des gènes s'activent après la mort

Gènes

Chez des souris et des poissons zèbres, des chercheurs ont étudié l'activité de plus de 1000 gènes qui sont actifs dans les 4 jours après... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir