Bisphénol, parabène... : Bertrand ne veut pas interdire avant de connaître le résultat des expertises
Brève

Bisphénol, parabène... : Bertrand ne veut pas interdire avant de connaître le résultat des expertises

15.04.2011

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a annoncé jeudi qu’il attendrait le résultat des expertises en cours avant d'interdire le bisphénol, les phtalates et les parabènes, jugeant « prématurée » une proposition de loi du Nouveau centre (NC). « Les principaux résultats de ces expertises devraient être disponibles entre fin 2011 pour le bisphénol A, et fin 2012 pour les autres substances pertubatrices endocriniennes présentes dans les produits grand public », a déclaré Xavier Bertrand à la tribune de l'Assemblée.

« Si on pouvait aller plus vite, j'en serais le premier heureux mais il n'y a pas de bonne précaution sans bonne information » », a-t-il ajouté, en réponse à la proposition de loi défendue par Yvan Lachaud.

Ce dernier avait pourtant estimé « nécessaire de réduire l'exposition de la population à ces molécules, au nom du principe de précaution, dès aujourd'hui, sans attendre les résultats des études à venir » et proposait d'interdire dans son texte « la fabrication, l'importation, la vente ou l'offre de produits contenant des phtalates, des parabènes ou des alkyphénols ». Ce texte sera mis aux voix le 3 mai, mais a peu de chances d’être adopté.

Des études « ont démontré que les phtalates présents dans les plastiques ont des effets délétères pour la santé » dit M. Lachaud qui note aussi que « les parabènes (conservateurs chimiques présents dans les cosmétiques) sont suspectés de provoquer chez les femmes des cancers du sein et d'être néfastes à la fertilité masculine » et que « les alkyphénols sont généralement incorporés comme agents émulsifiants dans les cosmétiques ». « Certes, pour ces trois types de composants, les industriels affirment leur totale innocuité aux doses présentes dans les produits. Mais ce n'est pas la dose de parabène ou de phtalate dans une crème hydratante qui est en cause, c'est en réalité son accumulation dans l'organisme », pointe enfin Yvan Lachaud.

Avec AFP
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Logement et transport pour les internes, guichet d'accueil... : l'Eure met le paquet pour recruter des médecins

Avec seulement quatorze installations pour trente départs à la retraite au 1er janvier 2017, le département de l'Eure est un des plus sensibles en termes de démographie médicale. Pour répondre à...2

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... Commenter

Faire ses visites à cheval, le quotidien d'un généraliste piémontais

Cheval

Au milieu des vignes plongées dans une brume épaisse, un homme galope à cheval. On se croirait dans un film sur le XIXe siècle, mais la... Commenter

ORL LE VERTIGE POSITIONNEL PAROXYSTIQUE BÉNIN Abonné

Vestibulométrie sous vidéonystagmographie (VNG)

Les vertiges paroxystiques positionnels bénins sont la première cause de vertiges, mais le médecin généraliste doit avant tout éliminer une... Commenter

Prescription METFORMINE ET RISQUE D’ACIDOSE LACTIQUE Abonné

Molecule de Metformine

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a récemment alerté sur le risque d’acidose lactique sous... Commenter

A découvrir