Bisphénol, parabène... : Bertrand ne veut pas interdire avant de connaître le résultat des expertises
Brève

Bisphénol, parabène... : Bertrand ne veut pas interdire avant de connaître le résultat des expertises

15.04.2011

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a annoncé jeudi qu’il attendrait le résultat des expertises en cours avant d'interdire le bisphénol, les phtalates et les parabènes, jugeant « prématurée » une proposition de loi du Nouveau centre (NC). « Les principaux résultats de ces expertises devraient être disponibles entre fin 2011 pour le bisphénol A, et fin 2012 pour les autres substances pertubatrices endocriniennes présentes dans les produits grand public », a déclaré Xavier Bertrand à la tribune de l'Assemblée.

« Si on pouvait aller plus vite, j'en serais le premier heureux mais il n'y a pas de bonne précaution sans bonne information » », a-t-il ajouté, en réponse à la proposition de loi défendue par Yvan Lachaud.

Ce dernier avait pourtant estimé « nécessaire de réduire l'exposition de la population à ces molécules, au nom du principe de précaution, dès aujourd'hui, sans attendre les résultats des études à venir » et proposait d'interdire dans son texte « la fabrication, l'importation, la vente ou l'offre de produits contenant des phtalates, des parabènes ou des alkyphénols ». Ce texte sera mis aux voix le 3 mai, mais a peu de chances d’être adopté.

Des études « ont démontré que les phtalates présents dans les plastiques ont des effets délétères pour la santé » dit M. Lachaud qui note aussi que « les parabènes (conservateurs chimiques présents dans les cosmétiques) sont suspectés de provoquer chez les femmes des cancers du sein et d'être néfastes à la fertilité masculine » et que « les alkyphénols sont généralement incorporés comme agents émulsifiants dans les cosmétiques ». « Certes, pour ces trois types de composants, les industriels affirment leur totale innocuité aux doses présentes dans les produits. Mais ce n'est pas la dose de parabène ou de phtalate dans une crème hydratante qui est en cause, c'est en réalité son accumulation dans l'organisme », pointe enfin Yvan Lachaud.

Avec AFP
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Dossier congrès

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions Abonné

ouv

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la... Commenter

Stratégie nationale de santé Agnès Buzyn joue la concertation Abonné

.

La ministre a mis au point en début de semaine une Stratégie Nationale de Santé (SNS) en quatre points qui sera la feuille de route du... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir