L'actrice Catherine Zeta-Jones annonce lutter contre la maladie bipolaire
Brève

L'actrice Catherine Zeta-Jones annonce lutter contre la maladie bipolaire

14.04.2011

L'actrice britannique Catherine Zeta-Jones a suivi un traitement contre la maniaco-dépression, a annoncé mercredi son agent. « Après le stress de l'année passée, Catherine a décidé de faire un bref séjour dans un établissement spécialisé pour traiter ses troubles maniaco-dépressifs », a déclaré Cece Yorke, agent de l'actrice, dans un communiqué. « Elle va très bien et est impatiente de commencer à travailler, cette semaine, sur ses deux prochains films », a-t-elle ajouté. Âgée de 41 ans, Catherine Zeta-Jones a dû faire face en 2010 au combat, finalement victorieux, de son mari, l'acteur américain Michael Douglas, contre un cancer de la gorge.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir