Médecine esthétique : la lipolyse va être interdite
Brève

Médecine esthétique : la lipolyse va être interdite

11.04.2011

Les techniques non chirurgicales d'amincissement dites de « lyse adipocytaire » ou lipolyse, visant à détruire les cellules graisseuses, vont être interdites, a annoncé dimanche le ministère de la Santé. Un décret interdisant ces méthodes présentées comme une alternative à l'acte chirurgical de la liposuccion doit être publié dans les prochains jours. La décision fait suite à un avis de la HAS, rendu public en fin de semaine, qui conclut à la dangerosité de ces techniques, des complications, « à l'origine de séquelles graves », ayant été identifiées chez plusieurs patients. Leur mode d'action repose sur la destruction des cellules graisseuses par rupture ou solubilisation de la membrane de la cellule. Elles peuvent notamment utiliser des injections sous la peau de différentes solutions ou de gaz carbonique. Dans son rapport, la HAS fait notamment état de complications graves rapportées pour 23 patients ayant eu recours à des injections de solutions hypo-osmolaires (technique aussi appelée lipodissolution, lipotomie, morpholiposculture) : nécroses cutanées, hématomes, lésions sous-cutanées, ulcérations, thromboses… Pour dix d'entre eux, une intervention chirurgicale a été nécessaire.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Négos

Reprise des négos sur les assistants : après la colère des médecins, la Cnam prête à revoir sa copie

Les syndicats avaient rendez-vous ce mercredi au siège de l’Assurance maladie pour une troisième séance de négociation sur les assistants médicaux. Après avoir quitté la précédente séance pour...Commenter

Le Pr Henri Joyeux en représentation au théâtre Déjazet pour parler prévention

Pr Henri Joyeux

Après un premier cycle de conférence en 2016, le Pr Henri Joyeux remet le couvert au printemps 2019. Du 16 mars au 17 juin, le cancérologue... Commenter

L'AP-HM va tester le cannabis thérapeutique pour Parkinson, une première en France

.

Pour la première fois en France, le cannabis thérapeutique va être testé pour les malades de Parkinson. Une étude sera menée conjointement... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir