Médecine esthétique : la lipolyse va être interdite
Brève

Médecine esthétique : la lipolyse va être interdite

11.04.2011

Les techniques non chirurgicales d'amincissement dites de « lyse adipocytaire » ou lipolyse, visant à détruire les cellules graisseuses, vont être interdites, a annoncé dimanche le ministère de la Santé. Un décret interdisant ces méthodes présentées comme une alternative à l'acte chirurgical de la liposuccion doit être publié dans les prochains jours. La décision fait suite à un avis de la HAS, rendu public en fin de semaine, qui conclut à la dangerosité de ces techniques, des complications, « à l'origine de séquelles graves », ayant été identifiées chez plusieurs patients. Leur mode d'action repose sur la destruction des cellules graisseuses par rupture ou solubilisation de la membrane de la cellule. Elles peuvent notamment utiliser des injections sous la peau de différentes solutions ou de gaz carbonique. Dans son rapport, la HAS fait notamment état de complications graves rapportées pour 23 patients ayant eu recours à des injections de solutions hypo-osmolaires (technique aussi appelée lipodissolution, lipotomie, morpholiposculture) : nécroses cutanées, hématomes, lésions sous-cutanées, ulcérations, thromboses… Pour dix d'entre eux, une intervention chirurgicale a été nécessaire.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir