Doublement des personnes dépendantes d’ici à 50 ans
Brève

Doublement des personnes dépendantes d’ici à 50 ans

05.04.2011

Le nombre de personnes âgées dépendantes sera multiplié par deux d'ici à cinquante ans, selon les résultats d'un groupe de travail sur les «enjeux démographiques et financiers» mis en place par Roselyne Bachelot pour préparer la réforme de la dépendance. D'après cette étude, on passerait de 1,15 millions de personnes dépendantes en 2010 à 2,3 millions en 2060. La hausse des effectifs serait de 2% par an d'ici à 2017-2020, puis de 1,1% par an jusqu'en 2030 (période où les classes creuses nées dans les années 1930 arriveront à l'âge de la dépendance), puis de 2% entre 2030 et 2045 (générations de baby-boom) et de 0,6% par an au-delà, précise Le Figaro qui révêle cette étude.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... Commenter

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir