Mort subite du nourrisson : encore des décès évitables
Brève

Mort subite du nourrisson : encore des décès évitables

22.03.2011

Les nourrissons doivent être couchés sur le dos, dans un lit adapté, sans couette, ni oreiller ou autre accessoire : le ministère de la Santé a renouvelé mardi les recommandations de prévention de la mort subite du nourrisson, encore responsable de 240 décès chaque année. Le nombre de décès a considérablement diminué depuis le début des années 90 (plus de 1 000 décès par an), grâce aux campagnes de prévention menées à partir de 1994 et jusqu'à la fin des années 90. Mais une enquête de l'Institut de veille sanitaire, conduite dans 17 départements entre 2007 et 2009, « montre qu'on peut encore faire mieux » a souligné au cours d'une conférence de presse le directeur général de la Santé, Didier Houssin. Cette enquête a permis d'observer, dans ces départements, 220 morts inattendues chez des bébés de moins de un an, dont les deux-tiers restaient inexpliqués. Mais pour près de la moitié de ces décès classés non expliqués, on a identifié des facteurs de risques connus de mort subite du nourrisson, dont une part importante liée au couchage, tels que la présence d'objets trop proches du visage (oreiller, couette, doudou...).Dans l'enquête, 39% des bébés ont été trouvés sur le ventre (dont 20% couchés dans cette position), 28% dans un lit d'adulte ou un canapé. En cause également, le partage du lit avec un adulte (18%) ou un matelas mou (16%).

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Congrès Isnar

En direct du Congrès de l'Isnar-IMG Agnès Buzyn rassure les internes sur la coercition, mais botte en touche sur les conditions de travail

Après un rendez-vous manqué l’année dernière à cause des intempéries, la ministre de la Santé était cette année bien présente physiquement au 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de...3

[VIDEO] Accès des salariés, indépendance des actions en Congrès, organisme pro-syndicats ... la directrice générale de l'ANDPC répond à vos questions - 2/2

[VIDEO] Accès des salariés, indépendance des actions en Congrès, organisme pro-syndicats ... la directrice générale de l'ANDPC répond à vos questions - 2/2-0

Les médecins ont encore un an pour répondre à leur obligation triennale de développement professionnel continu (DPC). Les généralistes... Commenter

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisie... 3

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir