La Cour de justice européenne relance le débat sur le maïs OGM
Brève

La Cour de justice européenne relance le débat sur le maïs OGM

22.03.2011

Il ne manquait plus que ça pour relancer la polémique au sein de l’Union Européenne! La justice européenne s’aprêterait en effet à censurer la décision des autorités françaises de suspendre la culture du maïs génétiquement modifié MON 810 de Monsanto. Cette mesure est illégale, a en effet estimé mardi l'avocat général de la Cour européenne de justice à propos d'une plainte de la multinationale américaine. Cet avis ne vaut pas décision de justice, mais, dans 80% des affaires, les juges de Luxembourg vont dans le même sens que l'avocat général quand ils rendent leur arrêt.

En février 2008, la France avait suspendu la mise en culture de l’OGM MON 810 sur le territoire national en recourant à une clause de sauvegarde prévue par la législation européenne et en invoquant des «risques sérieux pour l’environnement». Selon l'avocat général de la CEJ Paolo Mengozzi, «les autorités françaises ne pouvaient pas suspendre la culture du maïs génétiquement modifié MON 810 sur le territoire national sans avoir demandé, au préalable, à la Commission d’adopter des mesures d'urgence en cas de risque pour la santé et l'environnement». Or elles ne l'ont pas fait, explique-t-il.

L’avis de la Cour européenne de justice risque de relancer les divergences sur la culture des produits génétiquement modifiés, sujet qui empoisonne depuis des mois les relations entre Etats entre eux et vis-à-vis de l'UE. Outre la France, six autres pays (Allemagne, Hongrie, Grèce, Luxembourg, Autriche et Bulgarie) ont en effet suspendu la culture du maïs de Monsanto sur leur territoire. Mais ce n’est pas du gout du président de la Commission européenne José Manuel Barroso qui a tenté en vain de contraindre en mars 2009 les Etats à lever leur interdiction de culture du MON810. Le processus d'autorisation pour les cultures est donc actuellement dans l'impasse. La Commission suggère de laisser aux Etats la décision d'autoriser ou non la culture sur leur territoire. En échange, elle attend leur accord pour les homologations réclamées par les géants de l'agroalimentaire, dans les pays qui le souhaitent.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Internat : les nouveaux stages en médecine générale font des jaloux...

Touche pas à mes stages ! La dernière initiative des deux conférences des présidents de CME et des directeurs de centres hospitaliers ne plait pas du tout au Syndicat national des enseignants de...8

Pour « 60 millions de consommateurs » : les séniors sont en overdose de médicaments

.

Une étude publiée ce jour dans « 60 millions de consommateurs » révèle que « 20% des plus de 65 ans prennent en continu au moins sept... Commenter

Soins à domicile : en Ile-de-France, les généralistes préfèrent travailler avec les paramédicaux que recourir à l'HAD

.

En Ile-de-France, les médecins généralistes prennent en charge, en moyenne, six patients complexes à domicile par semaine. Telle est la... 8

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir