Les sénateurs maintiennent la déclaration obligatoire de congés pour les médecins
Brève

Les sénateurs maintiennent la déclaration obligatoire de congés pour les médecins

09.03.2011

«L'obligation de déclarer ses congés ne constitue en aucun cas une entrave à l'exercice libéral de la médecine puisqu'il ne s'agit que d'une information nécessaire à l'organisation du principe de continuité des soins.» Cet amendement signé du centriste Hervé Maurey a été adopté mercredi 9 mars par le Sénat, au grand Dam du gouvernement. Dans une ambiance électrique, les sénateurs -qui ont repris l’examen de la proposition de loi Fourcade laissée en état quinze jours auparavant- ont ainsi infligé un camouflet au gouvernement en refusant de supprimer l'obligation pour les généralistes de déclarer leurs congés à l'avance: une disposition prévue par la réforme Bachelot du système de santé, mais que le gouvernement entendait supprimer pour calmer les médecins libéraux.

«L'objectif de ce texte est de se mettre bien avec les médecins en vue des prochaines échéances électorales», a lancé l’irrascible Hervé Maurey (Union Centriste), co-signataire de l'amendement avec une dizaine de ses collègues centristes. L’amendement Maurey sur le maintien des déclarations de congés a été adopté, contre l'avis du gouvernement par 167 voix contre 158, sous le regard désolé de Xavier Bertrand: «Il vaut mieux avoir un volontariat plutôt que de changer les règles c'est une partie du texte qui n'a pas été comprise par les professionnels de santé,» a en vain plaidé le ministre de la Santé.

La CSMF a immédiatement réagi «avec consternation» à l’adoption de cet amendement et dénonce dans un communiqué«le retour d’un dispositif coercitif destiné à pénaliser la totalité des médecins libéraux français, alors que les problèmes de continuité des soins ne se posent que dans un très petit nombre de cas et pour certains secteurs connus.» A défaut de retrait de cet amendement par les députés le mois prochain, la Conf’ annonce par avance le boycott de cette mesure «humiliante, inutile et paperassière.»

Le Sénat devait pour le reste, poursuivre la discussion sur cette proposition de loi Fourcade qui, en concertation avec le gouvernement, toilette la réforme «HPST», et crée un nouveau cadre pour l’exercice dans des groupes pluridisciplinaires. Il y a quinze jours déjà, lors de la première discussion du texte au Sénat, le même Hervé Maurey s’était déjà montré particulièrement critique concernant la suppression du caractère contraignant des fameux «contrats santé solidarité» finalement avalisée par la Haute Assemblée. Comme la gauche, il avait même menacé de ne pas voter le texte en l’état.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Plan santé : un « rendez-vous manqué » contre les déserts, selon les maires des petites villes

Le plan santé annoncé mardi par Emmanuel Macron a divisé les médecins. Les 54 mesures de cette refonte du système de santé rendent pour le moins sceptiques les élus des petites villes. « Cette...10

Les jeunes médecins saluent la fin du numerus clausus et des ECNi, trop théoriques

QCM

Le volet formation du Plan Ma santé 2022, présenté par Agnès Buzyn et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce mardi,... 2

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 9

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir