Nouvelle phase pour l’étude "Nutrinet"
Brève

Nouvelle phase pour l’étude "Nutrinet"

25.02.2011

Une nouvelle phase de l'étude NutriNet-Santé, qui fêtera son 2e anniversaire en mai, a été lancée jeudi. Jusqu'à présent les quelque 170.000 "nutrinautes" volontaires déjà inscrits se contentaient de donner un peu de leur temps, en répondant, via internet (www.etude-nutrinet-sante.fr), à des questionnaires réguliers sur leurs habitudes alimentaires. Ils sont maintenant aussi sollicités pour payer de leur personne en se prêtant, sur la base du volontariat, à un examen clinique et à une prise de sang.

En pratique, les nutrinautes pourront prendre rendez-vous, via leur espace personnel sur le site nutrinet, dans un centre de consultation NutriNet-Santé. D'environ 45 minutes, la consultation comprendra des mesures anthropométriques (taille, poids, tour de taille...), pression artérielle, force musculaire, ainsi qu'un prélèvement de sang et la collecte d'un échantillon d'urine. Les prélèvements feront l'objet d'une première analyse (cholestérol, glycémie...) dont les résultats seront transmis aux participants. Mais les échantillons prélevés à cette occasion, identifiés de façon anonyme grâce à des étiquettes à code-barres garantissant leur traçabilité, permettront aussi la constitution d'une "Biobanque Nutrinet". Une base de données qualifiée par le Pr Serge Hercberg (Inserm), coordinateur du programme, de "patrimoine biologique national tout à fait exceptionnel". Dans un premier temps, 10.000 volontaires sont recherchés, 150.000 à terme.

L'objectif est de croiser les informations fournies par les questionnaires remplis en ligne avec des données cliniques et biologiques. Quels mécanismes sous-tendent les relations entre la nutrition et les maladies ? Est-ce que des marqueurs dosés dans le sang ou les urines ont une valeur prédictive vis-à-vis de certaines maladies ? La prise en compte des caractéristiques génétiques peut-elle aider à comprendre les relations entre nutrition et santé ?

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ROSP

4 522 euros de ROSP clinique en moyenne pour les généralistes (-7 %) : la clause de sauvegarde amortit le choc

Les résultats de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) new-look viennent de tomber. Comme le laissait présager la grogne des syndicats contre cette nouvelle formule issue de la...Commenter

Agacé par le départ inopiné de confrères, un généraliste réclame un encadrement plus strict de la fin d'activité

Arrêt d'activité

Deux poids, deux mesures pour la médecine libérale ? Le Dr Nicolas Thual, généraliste à Brehan (Morbihan), s’interroge. Dans son secteur,... 26

Buzyn veut un tiers payant généralisable fin 2019, les médecins refusent toujours toute obligation

TPG

Le ministère de la Santé attendait la remise du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) pour fixer le calendrier de... 1

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir