Prevenar, Gardasil, Cervarix : vous pouvez rassurer vos patients !
Brève

Prevenar, Gardasil, Cervarix : vous pouvez rassurer vos patients !

24.02.2011

La tolérance de Prevenar, Cervarix et Gardasil est bonne, selon les résultats des études de surveillance de ces vaccins. Leur bénéfice n’est donc pas remis en cause. Cette information tout juste publiée par l’Afssaps va permettre de rassurer certains patients qui ont préféré ne pas se faire vacciner – ou faire vacciner leurs enfants – lorsqu’ils ont appris que ces trois spécialités faisaient partie de la liste des 77 médicaments mis sous surveillance par l’Afssaps. En regard de ces résultats favorables, « les actions de vaccination et prévention peuvent donc être poursuivies en toute sécurité, conformément aux recommandations du calendrier vaccinal en vigueur, et dans le respect des indications et contre indications » indique l’Afssaps.

L’agence du médicament française rappelle que ces spécialités ont été mises sous surveillance à titre préventif, étant donné qu’il s’agissait de nouveaux principes actifs. Les vaccins indiqués contre les infections à papillomavirus humains -Gardasil et le Cervarix- ont été mis sur le marché en 2006 et 2007. Quatre ans après leur commercialisation, il n’y a pas d’éléments remettant en cause leur bénéfice / risque et la recommandation de vacciner à partir de 14 ans. En effet, les résultats d’une étude menée chez près de 6 millions de jeunes filles exposées ou non à la vaccination, ne montrent pas d’augmentation du risque de maladies auto-immunes associée à la vaccination anti-HPV, après deux ans de suivi. Cette étude est réalisée par l’Afssaps, en partenariat avec la Cnamts.

A ce jour, près de 4 millions de doses de Gardasil ont été délivrées et environ 106 000 doses pour Cervarix.De son côté, le vaccin Prevenar 13 valences a remplacé le vaccin Prevenar à 7 valences. Ce vaccin contre le pneumocoque a été mis sur le marché en juin 2010. De la même façon, comme il s’agit d’un nouveau vaccin, l’Afssaps a souhaité assurer par précaution un suivi renforcé. Six mois après la mise sur le marché et 1,4 millions de doses distribuées à ce jour, aucune préoccupation n’a émergé.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
vaccins

Vaccination et aluminium, un article du Parisien sème le doute

Bombe à retardement ou pétard mouillé ? Dans son édition d’aujourd’hui le Parisien dévoile les conclusions « d’un rapport sérieux et inédit bouclé en mars mais jamais rendu public » sur la toxicité...Commenter

Saône-et-Loire : top départ pour le premier Centre départemental de santé qui recrute 30 généralistes salariés

.

C'est une première en France. La Saône-et-Loire a présenté ce mercredi lors de son assemblée départmentale la création de son Centre... Commenter

30 minutes d'activité physique évite un décès sur 12 !

sport

Un article du Lancet venant de paraître, indique qu’un décès sur 12 pourrait être évité, avec 30 minutes d’activité physique pratiquée cinq... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir