Assises : deux affaires de viols impliquant des médecins
Brève

Assises : deux affaires de viols impliquant des médecins

14.02.2011

Le radiologue et ancien maire de Vence dans les Alpes-Maritimes, Christian Iacono, condamné à neuf ans de prison en 2009 pour le viol de son petit-fils, doit être rejugé à partir de lundi et jusqu’au 25 février devant la Cour d'assises d'appel d'Aix-en-Provence. En avril 2009, le Dr Iacono, âgé à l'époque de 74 ans, avait été condamné par la Cour d'assises des Alpes-Maritimes à neuf ans de prison pour des faits de viol et agressions sexuelles commis sur son petit-fils. Les faits pour lesquels l'ex-maire de Vence avait été condamné s'étaient déroulés entre 1996 et 1998, dans sa villa de Vence, alors que l'enfant avait entre cinq et huit ans. L’accusation reposait sur des rapports d'expert signalant l'existence, sur le corps de l'enfant, de cicatrices indicatives de sévices sexuels ainsi que sur les déclarations réitérées du petit-fils. Ce notable de Vence, qui exerçait la profession médecin radiologiste, catholique pratiquant, n'a pas cessé de clamer son innocence.

Le procès d'un psychiatre de 57 ans, accusé de viols et agressions sexuelles en 2004 et 2006 sur deux de ses anciennes patientes, s'est ouvert lundi devant la cour d'assises des Yvelines. Les deux victimes ont réclamé que les débats se tiennent à huis clos. La première jeune femme a porté plainte en 2006 contre le psychiatre, l'accusant de l'avoir violée deux ans plus tôt. Soignée pour dépression et un début d'addiction à l'alcool, la jeune femme avait appelé en mai 2004, lors d'une crise d'angoisse, le médecin, qui lui avait donné son numéro personnel. L'homme lui avait demandé de venir à son domicile à Rambouillet dans les Yvelines, où, selon la jeune femme, il lui avait imposé des caresses. Jusqu'en août 2004, la patiente de 22 ans s'était rendue une trentaine de fois pour se procurer des médicaments au domicile du psychiatre, qui lui proposait du whisky avant d'abuser d'elle, selon l'accusation. Au cours de l'instruction, le psychiatre, qui selon son ancienne compagne souffrait d'alcoolisme et qui était très apprécié de ses patients et de ses collègues, a nié ces accusations. Le verdict est attendu jeudi.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Retraite : les médecins libéraux risquent d'être les grands perdants de la réforme selon l'UFML-S

La réforme des retraites pilotée par Jean-Paul Delevoye constitue-t-elle une menace pour les médecins libéraux ? C'est la grande crainte de l'Union française pour une médecine libre - syndicat ...2

« Maximum 2 verres d'alcool par jour, et pas tous les jours » : SPF fixe de nouvelles limites

Verre de vin

Ces douze derniers mois, nos autorités sanitaires et le gouvernement ont été souvent critiqués pour leur laxisme en matière de lutte contre... Commenter

Médicament : les industriels se mobilisent pour réduire les ruptures de stock

Pénurie

« Non, les industriels n’organisent pas sciemment les ruptures de stock ! ». À l’occasion de la présentation de son plan d’action contre les... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir