Assises : deux affaires de viols impliquant des médecins
Brève

Assises : deux affaires de viols impliquant des médecins

14.02.2011

Le radiologue et ancien maire de Vence dans les Alpes-Maritimes, Christian Iacono, condamné à neuf ans de prison en 2009 pour le viol de son petit-fils, doit être rejugé à partir de lundi et jusqu’au 25 février devant la Cour d'assises d'appel d'Aix-en-Provence. En avril 2009, le Dr Iacono, âgé à l'époque de 74 ans, avait été condamné par la Cour d'assises des Alpes-Maritimes à neuf ans de prison pour des faits de viol et agressions sexuelles commis sur son petit-fils. Les faits pour lesquels l'ex-maire de Vence avait été condamné s'étaient déroulés entre 1996 et 1998, dans sa villa de Vence, alors que l'enfant avait entre cinq et huit ans. L’accusation reposait sur des rapports d'expert signalant l'existence, sur le corps de l'enfant, de cicatrices indicatives de sévices sexuels ainsi que sur les déclarations réitérées du petit-fils. Ce notable de Vence, qui exerçait la profession médecin radiologiste, catholique pratiquant, n'a pas cessé de clamer son innocence.

Le procès d'un psychiatre de 57 ans, accusé de viols et agressions sexuelles en 2004 et 2006 sur deux de ses anciennes patientes, s'est ouvert lundi devant la cour d'assises des Yvelines. Les deux victimes ont réclamé que les débats se tiennent à huis clos. La première jeune femme a porté plainte en 2006 contre le psychiatre, l'accusant de l'avoir violée deux ans plus tôt. Soignée pour dépression et un début d'addiction à l'alcool, la jeune femme avait appelé en mai 2004, lors d'une crise d'angoisse, le médecin, qui lui avait donné son numéro personnel. L'homme lui avait demandé de venir à son domicile à Rambouillet dans les Yvelines, où, selon la jeune femme, il lui avait imposé des caresses. Jusqu'en août 2004, la patiente de 22 ans s'était rendue une trentaine de fois pour se procurer des médicaments au domicile du psychiatre, qui lui proposait du whisky avant d'abuser d'elle, selon l'accusation. Au cours de l'instruction, le psychiatre, qui selon son ancienne compagne souffrait d'alcoolisme et qui était très apprécié de ses patients et de ses collègues, a nié ces accusations. Le verdict est attendu jeudi.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
G Perez

Les portraits de l'été Le Dr Perez veut aider les diabétiques à échapper aux médicaments grâce à l’activité physique

« Les patients diabétiques n’ont pas d’équilibre alimentaire et ne font pas d’activité physique. Cela fait naître la maladie, avant de l’entretenir. » Tel fut le premier constat du Dr Gaëlle Perez,...4

Les dossiers qui ont marqué l'année Le cloud, ennemi du secret médical ?

Visu Lead p10-12

Applis santé, objets connectés, services de rendez-vous en ligne... À l’ère du tout numérique, les données de santé n’ont jamais été aussi... Commenter

Zoom en vidéo [Vidéo] Exposition des adolescents à la pornographie : une hausse inquiétante, alertent les gynécologues

adolescent et ordinateur

C’est un appel solennel qu’a souhaité lancer aujourd’hui le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) : face à... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir