L’OMS veut protéger les enfants des aliments sucrés et gras
Brève

L’OMS veut protéger les enfants des aliments sucrés et gras

22.01.2011

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié vendredi une série de recommandations visant à bannir des écoles la commercialisation des aliments riches en graisses, en sucres ou en sel, sources d'obésité.Ces douze recommandations ont été publiées en vue de la première réunion de haut niveau de l’Assemblée générale de l'ONU à New York, en septembre, qui portera sur la prévention et la lutte contre les maladies non transmissibles. Dans ses recommandations, l'OMS estime que crèches, écoles, centres aérés, terrains de jeux, dispensaires «devraient être à l'abri de toutes formes de commercialisation d'aliments à haute teneur en graisses saturées, en acides gras, en sucres libres ou en sel».

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...2

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... Commenter

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... Commenter

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir