Confirmation de décès plus jeunes avec la grippe A/H1N1
Brève

Confirmation de décès plus jeunes avec la grippe A/H1N1

11.01.2011

L'âge moyen des décès liés à la grippe lors de la pandémie grippale A/H1N1 2009 a été de 59,4 ans, soit une moyenne très inférieure à l'âge moyen observé pour la période 2000-2008 (81,7 ans), selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). Le nombre de décès (349) et le taux de mortalité liés à la grippe pendant la saison 2009-2010, estimés à partir des certificats de décès, sont "similaires" à ceux observés pour l'ensemble des saisons 2000-2009. Ces données élaborées en comptabilisant les mentions "grippe" sur le certificat de décès) ne reflètent malheureusement pas l'ensemble de la mortalité attribuable à la grippe, reconnaissent les auteurs de l'étude.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Sénatoriales : des généralistes font leur entrée au Palais du Luxembourg

.

Suite au renouvellement partiel du Sénat, plusieurs médecins généralistes vont entrer pour la première fois à la Haute Assemblée. Bernard... Commenter

PMA, GPA, le grand libéralisme des Français

.

"La France est prête". C'est la ministre de la Santé qui le dit à propos de l'élargissement de l'accès à la PMA voulue par le gouvernement.... 3

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir