Médiator: Bertrand annonce une prise en charge à 100%
Brève

Médiator: Bertrand annonce une prise en charge à 100%

25.12.2010

Qui paiera la prise en charge des victimes du Médiator ? Le ministre de la Santé a annoncé vendredi 24 décembre que "pour tous ces patients qui ont pris du Mediator, il y a aura une prise en charge intégrale par l'assurance maladie". La décision, annoncée par Xavier Bertrand sur RTL a été prise mercredi lors de la réunion du comité de suivi piloté par la Direction générale de la Santé. Et l'association française des diabétiques (AFD), qui représente le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) au sein du comité de suivi, s'est félicitée de cette décision, alors qu’elle avait demandé pour toutes les personnes ayant pris du Mediator la prise en charge à 100% des examens de contrôle de l'état du coeur par échocardiographie.

Concernant les assurés qui ont été traitées avec du Médiator, un premier contingent de 350.000 lettres de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) a été adressé aux personnes qui ont utilisé le produit dans les deux dernières années de sa commercialisation, et la Cnam va refaire un envoi début janvier portant sur une année supplémentaire. Un envoi de la Mutualité sociale agricole et du Régime social des indépendants devrait aussi partir ces jours-ci.

Entre 1999 et 2009, au titre du remboursement, le Mediator a coûté 423 millions d'euros à la Sécurité sociale et aux complémentaires santé, selon une note confidentielle de l'Unocam (qui réunit fédérations d'assurances et mutuelles complémentaires santé). A ce propos, le directeur général de la CNamts, Frédéric Van Roekeghem a indiqué que la Caisse nationale d'Assurance maladie (Cnam) "fera valoir ses droits" dans les procédures juridiques qui seraient intentées par des victimes du Mediator contre son fabricant, les laboratoires Servier. "Nous allons être extrêmement attentifs aux développements judiciaires de cette affaire. Comme dans d'autre cas, comme les fauteuils allergènes, les sondes Medtronic ou plus récemment les implants mammaires", a expliqué M. Van Roekeghem à l'AFP. Il précise que "dans des cas comme ceux-là, on considère que les soins pris en charge n'ont pas à être financés par la collectivité." Cette position a été prise "en plein accord avec le ministre" de la Santé Xavier Bertrand, a t-il ajouté.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Plan d'investissement, PLFSS : la semaine des bonnes et des mauvaises nouvelles pour la santé

.

Ce sera la semaine de toutes les annonces financières, y compris pour la santé. Le grand plan d'investissement de 50 milliards d'euros,... Commenter

PMA, GPA, le grand libéralisme des Français

.

"La France est prête". C'est la ministre de la Santé qui le dit à propos de l'élargissement de l'accès à la PMA voulue par le gouvernement.... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... 1

A découvrir