Alzheimer: parler plusieurs langues évite de perdre son latin
Brève

Alzheimer: parler plusieurs langues évite de perdre son latin

25.12.2010

Le bilinguisme pratiqué quotidiennement retarde de plusieurs années l'apparition de symptômes de la maladie d'Alzheimer chez les personnes âgées, selon une étude publiée en novembre dernier par un groupe de chercheurs canadiens. Ce délai de grâce peut aller jusqu'à cinq ans, selon cette étude réalisée par l'institut Rotman du centre de recherches gériatriques Baycrest de Toronto et publiée dans la revue Neurology. Ses auteurs ont examiné les dossiers médicaux de plus de 200 patients chez qui la maladie d'Alzheimer avait été diagnostiquée et ont constaté que ceux qui avaient parlé souvent deux ou plus de deux langues pendant plusieurs années bénéficiaient d'un délai allant jusqu'à cinq ans dans l'apparition de symptômes de perte de fonctions mentales. Les découvertes de l'équipe du Dr Craik s'ajoutent à d'autres recherches scientifiques selon lesquelles des facteurs tels que l'exercice physique et une alimentation saine peuvent aider le cerveau face au déclin de ses capacités cognitives.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Retraite : les médecins libéraux risquent d'être les grands perdants de la réforme selon l'UFML-S

La réforme des retraites pilotée par Jean-Paul Delevoye constitue-t-elle une menace pour les médecins libéraux ? C'est la grande crainte de l'Union française pour une médecine libre - syndicat ...2

« Maximum 2 verres d'alcool par jour, et pas tous les jours » : SPF fixe de nouvelles limites

Verre de vin

Ces douze derniers mois, nos autorités sanitaires et le gouvernement ont été souvent critiqués pour leur laxisme en matière de lutte contre... Commenter

Médicament : les industriels se mobilisent pour réduire les ruptures de stock

Pénurie

« Non, les industriels n’organisent pas sciemment les ruptures de stock ! ». À l’occasion de la présentation de son plan d’action contre les... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir