IVG en Irlande: la ministre veut changer la loi, pas le primat
Brève

IVG en Irlande: la ministre veut changer la loi, pas le primat

17.12.2010

Après le jugement de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) qui l'a condamnée pour avoir refusé un avortement à une femme en phase de rémission d'un cancer, l'Irlande va devoir changer sa législation a déclaré jeudi la ministre irlandaise de la Santé Mary Harney. "De toute évidence, nous devons légiférer, il n'y a aucun doute là-dessus", a dit Mme Harney à la presse, sans toutefois avancer de calendrier sur une question extrêmement sensible dans le pays.

Le planning familial d'Irlande a salué de son côté «une étape majeure pour les femmes d'Irlande». En revnahce, le cardinal Sean Brady n’est pas d’accord avec l’interprétation de la ministre. Selon le chef de l’Eglise catholique irlandaise, la décision de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) «n'oblige pas l'Irlande à introduire une législation autorisant l'avortement», même s’il reconnait que cette décision «soulevait des problèmes moraux et légaux qui vont nécessiter une analyse et une réflexion minutieuses». Et le prélat de conclure: «l'Eglise catholique nous enseigne que ni un enfant qui n'est pas encore né, ni sa mère ne peut être délibérément tué. La destruction directe d'une vie humaine innocente ne peut jamais être justifiée, quelles que soient les circonstances.»

L'Irlande est un des Etats les plus restrictifs en matière d'avortement en Europe et n'autorise les interruptions de grossesse qu'en cas de risque réel pour la vie de la mère, et pas uniquement en cas de risque pour sa santé. Dans le droit irlandais, l'avortement est un crime passible de l'emprisonnement à perpétuité. Il est toutefois permis depuis 1992 de se rendre dans un autre pays pour y avorter.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

Plan Santé 2022 Buzyn : « Nous allons aider les médecins à répondre aux besoins de santé sur leur territoire »

La ministre de la Santé décrypte le plan santé présenté ce mardi par Emmanuel Macron. D'ici à 2022, le gouvernement veut créer 1 000 CPTS pour répondre aux besoins de santé sur les territoires,...9

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 3

Entre espoirs et agacement, les médecins partagés après l'annonce du plan santé

Smiley

De très nombreux acteurs du monde médical ont commenté ce mardi le plan santé, présenté par Emmanuel Macron le matin même. Après les... Commenter

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir