Et vous, êtes-vous « ami » avec vos patients sur Facebook ?
Brève

Et vous, êtes-vous « ami » avec vos patients sur Facebook ?

16.12.2010

Les internes en médecine et chefs de clinique sont nombreux à avoir un profil sur Facebook, selon une enquête réalisée par des médecins français qui craignent que cette tendance puisse compromettre la relation médecin-patient. L'équipe du Dr Ghassan Moubarak, cardiologue à l'Hôpital Saint-Joseph à Paris a envoyé en octobre 2009 un questionnaire par courrier électronique aux 405 internes et chefs de clinique du CHU de Rouen. Sur les 202 qui ont répondu, près des trois-quarts (73 %) ont déclaré avoir un profil Facebook, selon les résultats de cette enquête mis en ligne jeudi par la revue spécialisée Journal of Medical Ethics. « Les plus jeunes étaient inscrits plus fréquemment » a précisé à l'AFP le Dr Moubarak. Parmi les utilisateurs de Facebook, 99 % avaient indiqué leur véritable nom, 97 % leur date de naissance et 91 % avaient mis une photographie. Autrement dit suffisamment d'informations personnelles pour être identifiables par leurs patients. « Une grande majorité d'entre eux étaient pour la confidentialité et la protection des données, mais en pratique très peu connaissaient les paramètres de sécurité par défaut de Facebook et très peu les avaient vraiment modifiés » a indiqué le Dr Moubarak. « C'est illusoire, voire stupide de dire qu'un médecin par principe ne doit pas être sur Facebook » a-t-il estimé, tout en recommandant « de choisir avec parcimonie ses amis » et de paramétrer son profil pour qu'il ne soit pas accessible à tous. Dans l'enquête réalisée à Rouen, la plupart des utilisateurs de Facebook (85 %) ont déclaré qu'ils refuseraient systématiquement les demandes de patients pour devenir leur ami, mais 15 % ont répondu qu'ils décideraient au cas par cas. Le Dr Moubarak, qui a lui-même un profil (fermé) sur Facebook, recommande de « ne pas accepter un patient comme ami », estimant que « ça perturbe vraiment la relation avec le médecin ».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Agnès Buzyn et Thomas Mesnier

Consultations sans RDV, numéro unique, visite revalorisée : la recette d'un député pour désengorger les urgences

Que faire pour répondre à la demande de soins non programmés et désengorger les services d'urgence ? Le jeune député LREM de Charente Thomas Mesnier a rendu aujourd’hui son rapport sur le sujet à...11

Après un AIT, le risque d'accident cardio-vasculaire grave dure au moins 5 ans

AVC

Une étude épidémiologique observationnelle internationale de registre pilotée par l’équipe du Pr Pierre Amarenco (chef du service de... Commenter

Dans la Manche, le ton monte entre la CPAM et les syndicats de médecins qui boycottent les CPL

Eclair

Dans la Manche, le torchon brûle entre les syndicats de médecins libéraux et la caisse primaire d’Assurance maladie (CPAM). A la suite d'un... 1

Cardiologie connectée L'HTA "3.0" Abonné

Automesure

Si l'efficacité de l'automesure tensionnelle ne fait plus de doute pour le diagnostic d'HTA et son suivi, quels bénéfices apporte la... Commenter

ORL LA SINUSITE D'ORIGINE DENTAIRE Abonné

0

C'est l'analyse sémiologique fine d'une cacosmie nauséabonde d'une rhinorrhée unilatérale sans fièvre qui fait évoquer la rupture d'un... 1

A découvrir