Grands écarts sur les prix des médicaments sans ordonnances
Brève

Grands écarts sur les prix des médicaments sans ordonnances

15.12.2010

Le tarif des médicaments vendus sans ordonnance varie fortement d'une pharmacie à l'autre et selon que le produit se trouve en accès libre ou derrière le comptoir, rapporte l'Observatoire des prix des médicaments réalisé par l’association Familles rurales, publié mardi. Un décret de juillet 2008 autorise en effet le libre accès de certains médicaments dans les officines. Pour son étude, Familles rurales a relevé les prix de 13 produits fréquemment utilisés par les familles, en janvier et en juin, dans 72 pharmacies réparties dans 34 départements. L'Observatoire a constaté une relative stabilité entre janvier et juin mais d'importants écarts pour un même produit. Ainsi, le prix d'une boîte de lait 1er âge Gallia© s'est échelonné de 15,80 à 27,70 euros, le prix le plus fréquent étant 16,90 euros. Autre exemple, une boîte de pastilles Strepsils© a été relevée entre 3,50 et 6,95 euros. La boîte de comprimés Maalox© pour les maux d'estomac coûte entre 2,66 et 6,20 euros avec un prix fréquent de 4,50 euros, selon les relevés effectués. L'étude montre aussi que mis à part le sérum physiologique et le lait infantile, les autres produits sont rarement en libre accès. Or, leur localisation a bien des effets sur les prix. Les médicaments vendus en accès libre sont généralement moins chers que ceux situés derrière le comptoir. C'est le cas du bain de bouche Hextril© (prix moyen 4,84 euros en libre accès pour 5,06 euros derrière le comptoir) ou encore de l'Imodium© (3,77 euros en accès libre pour 4,18 euros derrière le comptoir). À l’inverse, deux produits testés ont été moins chers derrière le comptoir. À l’issue de l'enquête, le Mouvement des Familles rurales a réclamé « plus de clarté » sur les prix et les modes de distribution et que « le consommateur soit systématiquement informé du prix avant l'achat ».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les médecins s'inquiètent que les pharmaciens soient autorisés à prescrire des médicaments

Les pharmaciens d'officine seront-ils bientôt habilités à délivrer certains médicaments à la place du généraliste ? L'examen du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) se...26

Non la médecine libérale n'est pas morte : la Carmf réplique à Jean-Paul Delevoye

.

La Caisse autonome de retraite des médecins français (Carmf) n'a pas apprécié d'entendre Jean Paul Delevoye, Haut-Commissaire à la réforme... 3

La nomination au Conseil d'Etat du Pr Yves Lévy, époux d'Agnès Buzyn, fait polémique

.

Le Pr Yves Lévy, époux de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, vient de quitter officiellement la présidence de l'Inserm. Le 12 octobre, il... 2

Pédiatrie L'ENFANT ET LES ÉCRANS Abonné

Enfant ecran

Les médecins ont un rôle important de conseil auprès des parents quant à l'utilisation et à la vigilance face aux éventuels effets négatifs... Commenter

Thérapeutique PRESCRIRE OU NON DES STATINES CHEZ LE SUJET ÂGÉ Abonné

personne age

Ce travail espagnol publié dans le BMJ soulève un problème quotidien de l’initiation d’une statine chez un sujet âgé en prévention... Commenter

A découvrir