La HAS prône un dépistage organisé du cancer du col
Brève

La HAS prône un dépistage organisé du cancer du col

15.11.2010

Après le cancer du sein et le cancer colorectal, la Haute Autorité de santé (HAS) recommande aux pouvoirs publics la mise en place d'un dépistage organisé du cancer du col de l'utérus. Le dépistage organisé du col de l'utérus "vise toutes les femmes de 25 à 65 ans", indique la HAS, soit 17,5 millions de femmes concernées. Dans ses recommandations présentées lundi 15 novembre, la HAS préconise pour cette population, en l'absence de symptômes, un frottis cervico-utérin tous les 3 ans, après deux frottis normaux réalisés à un an d'intervalle. Le cancer du col de l'utérus touche chaque année en France 3.000 nouvelles femmes et fait plus de 1.000 décès par an. Plus de 6 millions de frottis sont effectués chaque année, mais jusque-là dans le cadre du dépistage individuel. Son taux de couverture (57%) "stagne alors que la loi de santé publique fixe un objectif de 80% de femmes dépistées pour ce cancer", souligne la HAS, qui estime qu’un taux de 80% permettrait de réduire de plus de 20% le nombre de décès.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 5

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir