Maisons de naissance: le niet des sénateurs
Brève

Maisons de naissance: le niet des sénateurs

14.11.2010

Ce sera peut-être le dernier combat de Roselyne Bachelot en tant que ministre de la santé. Et pour l’instant, il est perdu. Alors qu’elle était parvenu in extremis à faire adopter par les députés le principe d’expérimentations des "maisons de naissance", moyennant un encadrement sérieux de ces lieux permettant d’accoucher de façon "naturelle", les sénateurs lui ont signifié samedi 13 novembre, qu’il n’était pas question d’autoriser ce mode de maternité alternatif. A l’occasion de l’examen du PLFSS 2011, le Sénat a en effet refusé samedi l'expérimentation des maisons de naissances proposées par Roselyne Bachelot (Santé) dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2011 pour permettre à des femmes d'accoucher dans un environnement moins médicalisé. A l'issue d'un vif et long débat, les sénateurs ont adopté 5 amendements identiques déposés par des sénateurs de tous les groupes politiques (sauf les centristes). "Les résultats médiocres de la France en terme de mortalité maternelle et foetale doivent nous interdire de baisser notre niveau d'exigence en matière de sécurité des soins" a lancé Alain Milon (UMP). "C'est inopportun, actif et agressif vis à vis de nos services de gynéco-obstétrique" a renchéri Gilbert Barbier (RDSE). "Pourquoi ne pas proposer aux responsables de maternité de proposer de nouveaux services aux femmes qui désirent un accouchement moins médicalisé", s'est interrogé André Lardeux (UMP). "Il n'y a pas lieu de multiplier les risques", a protesté Guy Fischer (CRC-SPG)."Cette expérimentation est ni opportune, ni urgente. La mortalité infantile a été divisée par 3, nous n'entendons pas revenir en arrière", a plaidé Raymonde Le Texier (PS). "Vous avez décidé de fermer des maternités de proximité sous prétexte qu'elles ne permettaient pas d'assurer la sécurité, et aujourd'hui vous nous proposer des maisons de naissances", s'est indignée Annie Demontès (PS). Roselyne Bachelot a eu beau défendre longuement son projet et indiquer être prête à examiner toutes les propositions supplémentaires concernant la sécurité, rien n’y a fait.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Pour la HAS, aucune situation clinique n'est incompatible avec la téléconsultation ou la télé-expertise

Alors que l'avenant conventionnel sur la télémédecine est en passe d'être signé par les syndicats, inscrivant ainsi dans le droit commun la téléconsultation et la télé-expertise, la Haute autorité...2

Bobologie, téléconsultation, renouvellements... les pharmaciens prêts à aider les généralistes dans le premier recours

.

Les premières auditions de la commission d'enquête pour l'accès aux soins se tenaient ce jeudi rue de l'Université. Les représentants des... 10

Pour évaluer la perte de revenus liée à la nouvelle ROSP, les Généralistes-CSMF lancent un observatoire

.

Depuis plusieurs semaines, les généralistes ont fait savoir leur inquiétude d'une perte conséquente de leur Rémunération sur objectifs de... Commenter

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir