Epidémie de choléra : pic pas encore atteint et début de psychose en Haïti
Brève

Epidémie de choléra : pic pas encore atteint et début de psychose en Haïti

29.10.2010

Le dernier bilan de l'épidémie en Haïti faisait état vendredi de 330 morts, et 4.714 hospitalisations depuis l'apparition de la bactérie tueuse il y a une dizaine de jours sur les rives de l'Artibonite. Les régions qui ont déclaré des cas confirmés sont l'Artibonite (76,5%), le Centre (22,9%), le Nord-Est et le Nord, poursuit l'organisation. Dans son bulletin, l'OMS indiquait jeudi en outre que les souches de "choléra vibrio 01 isolées en Haïti" ont été testées par des centres haïtien et américains et se sont "révélées résistantes" à quatre "antibiotiques", mais se sont montrées "sensibles" à au moins trois autres.

L'OMS indique également qu'elle travaille avec des experts américains pour améliorer la surveillance de la progression de l'épidémie et à l'analyse de l'eau des rivières et autres sources d'eau. Elle collabore aussi avec les autorités haïtiennes en vue de préparer des scénarios pour tenter de déterminer l'évolution probable de l'épidémie. «Cependant, même avec les meilleurs efforts de modélisation, il ne sera pas possible de prédire avec précision l'évolution de l'épidémie», explique l'organisation, qui averti que l'épidémie n'avait pas atteint son pic.

La psychose du choléra semblait s'installer dans le pays où un centre de traitement de Médecins sans frontières a été attaqué mercredi. Une dizaine de jours après l'apparition de la bactérie tueuse sur les rives de l'Artibonite (centre), du personnel de MSF a été attaqué mardi soir à coups de pierres par quelque 300 manifestants dans la ville de Saint-Marc, à environ 100 km au nord de la capitale Port-au-Prince. Un médecin local, le Dr Yfto Maquette, a expliqué à l'Agence France Presse que le centre de MSF devait être installé à proximité de deux écoles et que les manifestants craignaient que l'afflux de patients ne propage l' épidémie. De leur côté, la République dominicaine a renforcé les contrôles à sa frontière pour protéger son territoire.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...6

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... 1

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... 1

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir