Boue rouge: des experts de l’OMS en Hongrie
Brève

Boue rouge: des experts de l’OMS en Hongrie

13.10.2010

L'Organisation mondiale de la santé a annoncé mardi l'envoi une mission d'experts en Hongrie afin d'assister les autorités du pays dans leur évaluation de l'impact sur la santé de la coulée de boue rouge toxique survenue il y a huit jours dans l'ouest du pays. Selon l'OMS, l'impact sur la santé des personnes a été au départ «sévère, mais localisé», avec la mort de huit personnes et plus d'une centaine de blessés, notamment des personnes victimes de brûlures causées par le pH élevé de la boue toxique. Mais des évaluations sont désormais nécessaires pour déterminer les conséquences à plus long terme sur la santé des expositions aux poussières, à l'eau et à de la nourriture locale«qui pourraient contenir une plus grande quantité de métaux lourds», précise encore l'OMS. En revanche, l'OMS considère en outre qu'il est peu probable qu'il y ait des risques sanitaires à court terme dans les pays voisins.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Congrès Isnar

En direct du Congrès de l'Isnar-IMG Agnès Buzyn rassure les internes sur la coercition, mais botte en touche sur les conditions de travail

Après un rendez-vous manqué l’année dernière à cause des intempéries, la ministre de la Santé était cette année bien présente physiquement au 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de...3

Neuf patients sur dix utilisent le numérique pour gérer leur maladie chronique

.

Les nouvelles technologies sont devenues incontournables pour les patients atteints de maladies chroniques. Elles permettent notamment de... Commenter

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisie... 3

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir