La majorité des maladies professionnelles sont des TMS
Brève

La majorité des maladies professionnelles sont des TMS

09.09.2010

Quelque 44 000 cas de maladies professionnelles ont été reconnues en France en 2007 parmi les salariés affiliés au régime général de la sécurité sociale, dont une large majorité (78%) étaient des troubles musculo-squelettiques (TMS), selon une étude du ministère du Travail. Les maladies provoquées par l'amiante représentent 15% des cas reconnus en 2007, mais constituent la majorité des cas de cancers professionnels reconnus (neuf cancers sur 10, soit 6.300 cas en 2007), précise l'étude Dares. Au total, quatre pour cent des maladies professionnelles sont des cancers. Toutes catégories professionnelles confondues, les femmes sont plus exposées aux TMS (16,4 TMS reconnues pour 10 millions d'heures de travail, contre 13,5 pour les hommes), mais ces derniers souffrent de maladies professionnelles souvent plus graves, note l'étude. En particulier, 97% des cancers professionnels concernent des hommes. De même, le volume total des séquelles permanentes (mesurées par le taux d'incapacité partielle permanente) est deux fois et demie plus important chez les hommes que chez les femmes. Parmi les catégories socio-professionnelles, les ouvriers sont les plus exposés aux TMS (24,8 pour 10 millions d'heures travaillées, contre 9,7 pour les employés, et 0,5 pour les cadres et chefs d'entreprises), et notamment les femmes (65,6). Par activité, ce sont les salariés des abattoirs qui sont les plus vulnérables aux TMS, avec 136 TMS reconnus pour 10 millions d'heures travaillées en 2007, contre une moyenne de 11 pour l'ensemble des secteurs d'activité. Plus généralement, les activités industrielles de fabrication des biens de consommation ou d'équipement, qui se traduisent souvent par du travail à la chaîne sont propices aux TMS. Ainsi, on trouve beaucoup de ces pathologies dans les industries agricoles et alimentaires, la production de vêtements, les industries des équipements du foyer, mais également dans les activités de reliure et la fabrication de bicyclettes et de bateaux de plaisance. Certaines activités de services sont également touchées, comme la blanchisserie, la teinturerie et la coiffure. De même, certaines activités qui nécessitent des positions physiques exigeantes et pénibles exposent les salariés aux TMS, comme le secteur de la construction, qui concentre à lui seul 70% des cas de TMS des membres inférieurs.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
NS

Médecins et pharmaciens refusent un référentiel sur le NS et s’engagent à promouvoir les génériques

Le budget de la Sécu pour 2019 prévoit la fin de la mention manuscrite non substituable, l’apposition devant désormais passer par les logiciels et être justifiée selon des critères établis par l...5

Christelle Dubos nommée secrétaire d'État à la Santé pour épauler Agnès Buzyn

Dubos 03

Le remaniement attendu depuis deux semaines a enfin été officialisé, ce mardi matin, à la faveur d'un communiqué de l'Élysée. L'équipe... Commenter

Un Français sur dix touché depuis an, la dépression gagne du terrain

Dépression

La dépression gagne du terrain, d’après le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du 16 octobre. En s’appuyant sur l’enquête Baromètre... Commenter

Dermatologie LES PUNAISES DE LIT Abonné

Punaise de lit

Parasites cosmopolites, les punaises de lit prolifèrent en France. Cette parasitose donne des lésions cutanées sur les zones découvertes.... Commenter

Gériatrie VITAMINE D CHEZ LE SUJET ÂGÉ : DOSAGE ET SUPPLÉMENTATION Abonné

Vitamine D

Chez le sujet âgé, le dosage de vitamine D est indiqué et remboursé dans des indications limitées. Les seniors à haut risque doivent être... Commenter

A découvrir