La majorité des maladies professionnelles sont des TMS
Brève

La majorité des maladies professionnelles sont des TMS

09.09.2010

Quelque 44 000 cas de maladies professionnelles ont été reconnues en France en 2007 parmi les salariés affiliés au régime général de la sécurité sociale, dont une large majorité (78%) étaient des troubles musculo-squelettiques (TMS), selon une étude du ministère du Travail. Les maladies provoquées par l'amiante représentent 15% des cas reconnus en 2007, mais constituent la majorité des cas de cancers professionnels reconnus (neuf cancers sur 10, soit 6.300 cas en 2007), précise l'étude Dares. Au total, quatre pour cent des maladies professionnelles sont des cancers. Toutes catégories professionnelles confondues, les femmes sont plus exposées aux TMS (16,4 TMS reconnues pour 10 millions d'heures de travail, contre 13,5 pour les hommes), mais ces derniers souffrent de maladies professionnelles souvent plus graves, note l'étude. En particulier, 97% des cancers professionnels concernent des hommes. De même, le volume total des séquelles permanentes (mesurées par le taux d'incapacité partielle permanente) est deux fois et demie plus important chez les hommes que chez les femmes. Parmi les catégories socio-professionnelles, les ouvriers sont les plus exposés aux TMS (24,8 pour 10 millions d'heures travaillées, contre 9,7 pour les employés, et 0,5 pour les cadres et chefs d'entreprises), et notamment les femmes (65,6). Par activité, ce sont les salariés des abattoirs qui sont les plus vulnérables aux TMS, avec 136 TMS reconnus pour 10 millions d'heures travaillées en 2007, contre une moyenne de 11 pour l'ensemble des secteurs d'activité. Plus généralement, les activités industrielles de fabrication des biens de consommation ou d'équipement, qui se traduisent souvent par du travail à la chaîne sont propices aux TMS. Ainsi, on trouve beaucoup de ces pathologies dans les industries agricoles et alimentaires, la production de vêtements, les industries des équipements du foyer, mais également dans les activités de reliure et la fabrication de bicyclettes et de bateaux de plaisance. Certaines activités de services sont également touchées, comme la blanchisserie, la teinturerie et la coiffure. De même, certaines activités qui nécessitent des positions physiques exigeantes et pénibles exposent les salariés aux TMS, comme le secteur de la construction, qui concentre à lui seul 70% des cas de TMS des membres inférieurs.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Claude Leicher

Après 8 années à la tête de MG France, le Dr Claude Leicher passe la main

Clap de fin pour le Dr Claude Leicher à la présidence de MG France. Après 8 années passées à la tête du syndicat, le généraliste d'Etoile-sur-Rhône (26) passera la main le 2 décembre prochain. Il...2

Péni G : nouvelle pénurie en vue pour la benzathine benzylpénicilline

Pénurie en vue pour la benzathine benzylpénicilline

L’embellie n’aura été que de courte durée… Moins de deux ans après un premier épisode de pénurie, la benzathine benzylpénicilline va à... Commenter

73% des Français estiment que le système de santé s'est dégradé ces 5 dernières années

Dégradation du système de santé

Les Français semblent en rupture avec la politique de santé de ces dernières années. Selon un sondage BVA* pour Les Contrepoints de la... 1

Cardiologie L’INSUFFISANCE CARDIAQUE Abonné

Echocardiographie

Compte tenu du vieillissement de la population, la prévalence de l'insuffisance cardiaque augmente et se situe entre 5 % à 10 % à partir de... Commenter

Formation UN OUTIL MÉTHODOLOGIQUE POUR OPTIMISER LES PRATIQUES ? Abonné

Formation

La formation des médecins et l'information aux patients sont le gage d'une amélioration des pratiques, avec à la clef un meilleur... Commenter

A découvrir