L’ablation préventive de seins réduit les riques de cancer chez certaines femmes à risque
Brève

L’ablation préventive de seins réduit les riques de cancer chez certaines femmes à risque

01.09.2010

Voilà une étude du Jama qui risque de faire parler d’elle tant se conclusions sont radicales. Une ablation préventive des seins et des ovaires réduit le risque de cancer et de décès chez des femmes présentant une très forte prédisposition génétique à la maladie, selon une étude clinique dont les résultats sont publiés mardi. «Les femmes ayant hérité des mutations des gènes BRCA1 ou BRCA2 ont un risque nettement plus élevé (de 56 à 84%) de développer un cancer du sein et des ovaires durant leur vie», écrivent les auteurs de cette communication parue dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) daté du 1er septembre. L'étude de 2.482 femmes présentant ces variations génétiques a été conduite dans 22 centres de recherche clinique aux Etats-Unis et en Europe de 1974 à 2008 et des participantes ont été suivies jusqu'en 2009. Les chercheurs ont déterminé que les femmes ayant ces mutations génétiques et qui ont subi une mastectomie prophylactique ont totalement éliminé le risque de tumeur cancéreuse durant les trois années de suivi médical. Comparativement, dans le groupe témoin de femmes avec cette prédisposition génétique et n'ayant pas subi d'ablation préventive de leurs seins, 7% ont développé un cancer mammaire pendant la même période. Les participantes à l'étude avec une variation des gènes BRCA1/BRCA2 ayant eu une ablation des ovaires et des trompes avec conservation de l'utérus (salpingo-ovariectomie), ont également réduit à zéro le risque de contracter un cancer ovarien durant les six ans durant lesquels elles ont été sous observation. Comparé à un groupe de femmes n'ayant pas eu de salpingo-ovariectomie, celles ayant subi cette procédure préventivement ont réduit leur risque de mortalité de toute cause de 10%.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Levothyrox: une notice diffusée par la justice pour faciliter les plaintes

.

Une notice a été diffusée sur l'ensemble du territoire pour aider les patients, souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formule du... 6

Inquiétude des acteurs de la santé au travail sur la disparition du CHSCT

.

Les CHSCT (comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) créés par les lois Auroux de 1982 qui portent l'empreinte de la... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir