Pollution: la situation de l’Hexagone ne s’améliore pas
Brève

Pollution: la situation de l’Hexagone ne s’améliore pas

21.08.2010

La pollution au dioxyde d'azote (NO2), particules fines et ozone a stagné, voire augmenté, en France en 2009, selon le bilan de la qualité de l'air publié le 28 juillet par le ministère de l'Ecologie. "Le bilan, malheureusement, confirme un petit peu ce que l'on sait", a déclaré le secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno, lors d'une conférence de presse. Il y a "un point positif qui est l'amélioration sur les polluants lourds", comme le plomb, a-t-elle indiqué. "Mais le point plus négatif, c'est qu'on n'arrive pas vraiment à améliorer la situation, voire elle se dégrade, pour tout ce qui est les particules, dioxydes d'azote ou l'ozone", a-t-elle ajouté. Selon ce bilan, les tendances globales de concentration de NO2, gaz irritant pour les voies respiratoires, "montrent une légère augmentation entre 2008 et 2009 que nous n'avions pas connue depuis 2005, et qui se manifeste notamment sur les sites en proximité de trafic automobile". La concentration des particules PM10 (inférieures à 10 microns), qui peuvent pénétrer profondément dans les poumons, a aussi augmenté en raison d'un "recours accru à des combustibles fossiles (charbon, fioul) ou à la biomasse" pour le chauffage lié à un hiver particulièrement froid. Quant à l'ozone, les concentrations relevées durant l'été 2009 "confirment l'évolution constatée à la hausse", notamment dans le sud-est. "C'est une question de santé publique", a souligné Mme Jouanno qui a rappelé que "selon l'OMS, il y aurait 42.000 morts prématurées en France chaque année du fait de problèmes de qualité de l'air", qu'un "jeune sur 10 souffre d'asthme" et que "30 à 40% des Français souffrent d'allergies". Le ministère a présenté, à cette occasion, le "plan particules" prévu par la loi Grenelle, qui comprend une série de mesures dans tous les secteurs : chauffage au bois moins polluant, meilleur contrôle des chaudières, ou encore expérimentation "autour ou dans certaines agglomérations volontaires" de zones où les véhicules les plus polluants seraient limités.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Congrès Isnar

En direct du Congrès de l'Isnar-IMG Agnès Buzyn rassure les internes sur la coercition, mais botte en touche sur les conditions de travail

Après un rendez-vous manqué l’année dernière à cause des intempéries, la ministre de la Santé était cette année bien présente physiquement au 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de...3

Neuf patients sur dix utilisent le numérique pour gérer leur maladie chronique

.

Les nouvelles technologies sont devenues incontournables pour les patients atteints de maladies chroniques. Elles permettent notamment de... Commenter

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisie... 3

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir