Un décret pour promouvoir l’éducation thérapeutique
Brève

Un décret pour promouvoir l’éducation thérapeutique

05.08.2010

Inscrite dans le code de la santé publique par la loi « Hôpital, patients, santé et territoires », l’éducation thérapeutique va maintenant pouvoir se développer, à partir des ARS comme le préconisait le rapport Jacquat remis au début de l’été à Roselyne Bachelot. Les textes d’application de la loi qui ont été publiés le 4 août ont en effet pour objectif de promouvoir des programmes d’éducation thérapeutique du patient (ETP). A cette fin, le décret en conseil d’Etat prévoit les conditions d’autorisation des programmes d’éducation par les agences régionales de santé, que ces programmes soient menés dans les établissements de santé ou en médecine de ville. Pour être autorisés, ces programmes doivent être conformes au cahier des charges national, fixé par arrêté. En pratique, les programmes d’ETP devront être mis en œuvre par une équipe pluridisciplinaire qui comprendra au moins un médecin. Les associations de malades agréées par le ministère de la santé peuvent éaglement y intervenir.

A priori, ces programmes seront structurés en trois étapes : un diagnostic ou bilan éducatif pour analyser les besoins des patients et établir des objectifs personnalisés ; les séances d’éducation proprement dite (séances collectives, individuelles…) ; enfin une évaluation de l’atteinte des objectifs éducatifs. Le ministère de la santé indique qu’un guide méthodologique, publié par la Haute autorité de santé sert de référentiel quant aux modalités de mise en œuvre de tels programmes qui concernent aussi bien l’hôpital que la ville.

Les promoteurs de programmes d'éducation thérapeutique du patient dores et déjà mis en œuvre avant la réforme Bachelot ont jusqu'au 1er janvier 2011 pour obtenir leur autorisation des agences régionales de santé (ARS) compétentes.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
sommeil

Enquête sur la santé des médecins Un généraliste sur deux présente des troubles du sommeil

Les généralistes ne dorment pas sur leurs deux oreilles. D’après une enquête d’Odoxa pour la Mutuelle Nationale des Hospitaliers sur la santé des professionnels de santé, dont Le Généraliste est...Commenter

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 17

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 11

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir