27% des généralistes ont déjà pensé au suicide et 1% a failli passer à l’acte
Brève

27% des généralistes ont déjà pensé au suicide et 1% a failli passer à l’acte

30.06.2010

L’état de santé psychique des médecins généralistes est-il inquiétant ? Oui, répond l’URML de Bourgogne, qui a été la première à livrer mardi 29 juin les résultats d’une enquête de la Drees (ministère de la Santé) menée à partir de panels de médecins réunis par cinq URML différentes. Pour lancer son signal d’alarme, l’URML Bourgogne révêle que 21% des panelistes «se sentent nerveux» et que globalement 27% des généralistes de l’étude ont «déjà pensé au suicide au moins une fois dans leur vie.» Un chiffre a priori énorme, mais qui mériterait sans doute d’être confronté aux réponses à la même question en population générale. Pour sa part, le Dr Catherine Aubry insiste sur la situation préoccupante de ses confrères de Bourgogne à cet égard : 28% de praticiens «nerveux» et 34% qui ont «pensé» au suicide.

Dans cette affaire, la présidente de la section généraliste de l’Union Bourgogne a «grillé» tout le monde en communiquant la première les résultats nationaux et bourguignons de cette enquête. Les services statistiques du ministère de la Santé se sont ensuite empressés de mettre en ligne l’étude. Mais celle-ci ne contient pas l’intégralité des résultats. Et les deux items précédemment cités par l’URML Bourgogne (pensées suicidaires et nervosité) sont curieusement absents du document de la Drees sobrement intitulé «Santé physique et psychique des médecins généralistes.» Les statisticiens du ministère préfèrent citer le taux de généralistes ayant eu des «projets» de suicides. Il est plutôt bas: en moyenne 1%, avec un maximum de 4% en Basse-Normandie et un minimum de 1% en Paca, Pays-de-Loire et Bourgogne.

Difficile décidemment d’évaluer un phénomène douloureux, remis sous les feux de l’actualité dernièrement. Reste un chiffre sur lequel la Drees comme l’URML Bourgogne s’accordent et qui, en soi, a de quoi inquiéter : en moyenne, 12% des généralistes des cinq régions s’estiment en «détresse psychologique». Un taux suffisamment élevé pour alerter pouvoirs publics et responsables de la profession.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Revel

Interview de Nicolas Revel (Cnam) Télémédecine : « débuter par les patients en ALD »

Les négociations conventionnelles sur la télémédecine et sur la CSG ont débuté aujourd'hui. Le directeur général de la Cnam espère aboutir à un accord dans les trois mois pour la télé-expertise et...4

La CSG aussi au menu des négos conventionnelles, la piste d'une compensation sur la retraite évoquée

Administratif

De nouvelles négociations conventionnelles ont débuté à la Cnam cet après-midi. Outre le dossier télémédecine, la compensation de la hausse... Commenter

Allaiter diminue le risque de diabète chez la mère

Allaitement

Les conclusions d'un article paru dans le JAMA Inter Med. du 16 janvier dernier, indiquent qu'il y aurait un lien très fort entre la durée... Commenter

Urologie L’hyperactivité vésicale Abonné

Urologie - L’hyperactivité vésicale-0

Même si, chez la femme, ce syndrome est assez souvent idiopathique, il est important de rechercher et de traiter les causes sous-jacentes.... Commenter

Recommandation SATURNISME : QUELS ENFANTS DÉPISTER ? Abonné

peinture plomb

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) vient d’actualiser ses recommandations sur le dépistage et la prise en charge des intoxications... Commenter

A découvrir