27% des généralistes ont déjà pensé au suicide et 1% a failli passer à l’acte
Brève

27% des généralistes ont déjà pensé au suicide et 1% a failli passer à l’acte

30.06.2010

L’état de santé psychique des médecins généralistes est-il inquiétant ? Oui, répond l’URML de Bourgogne, qui a été la première à livrer mardi 29 juin les résultats d’une enquête de la Drees (ministère de la Santé) menée à partir de panels de médecins réunis par cinq URML différentes. Pour lancer son signal d’alarme, l’URML Bourgogne révêle que 21% des panelistes «se sentent nerveux» et que globalement 27% des généralistes de l’étude ont «déjà pensé au suicide au moins une fois dans leur vie.» Un chiffre a priori énorme, mais qui mériterait sans doute d’être confronté aux réponses à la même question en population générale. Pour sa part, le Dr Catherine Aubry insiste sur la situation préoccupante de ses confrères de Bourgogne à cet égard : 28% de praticiens «nerveux» et 34% qui ont «pensé» au suicide.

Dans cette affaire, la présidente de la section généraliste de l’Union Bourgogne a «grillé» tout le monde en communiquant la première les résultats nationaux et bourguignons de cette enquête. Les services statistiques du ministère de la Santé se sont ensuite empressés de mettre en ligne l’étude. Mais celle-ci ne contient pas l’intégralité des résultats. Et les deux items précédemment cités par l’URML Bourgogne (pensées suicidaires et nervosité) sont curieusement absents du document de la Drees sobrement intitulé «Santé physique et psychique des médecins généralistes.» Les statisticiens du ministère préfèrent citer le taux de généralistes ayant eu des «projets» de suicides. Il est plutôt bas: en moyenne 1%, avec un maximum de 4% en Basse-Normandie et un minimum de 1% en Paca, Pays-de-Loire et Bourgogne.

Difficile décidemment d’évaluer un phénomène douloureux, remis sous les feux de l’actualité dernièrement. Reste un chiffre sur lequel la Drees comme l’URML Bourgogne s’accordent et qui, en soi, a de quoi inquiéter : en moyenne, 12% des généralistes des cinq régions s’estiment en «détresse psychologique». Un taux suffisamment élevé pour alerter pouvoirs publics et responsables de la profession.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ordonnance

1 476 comprimés d'anxiolytiques délivrés en 15 jours : un généraliste dénonce les failles des ordonnances sécurisées

Pour le Dr André Linka, généraliste à Istres, c’est l’ineptie de trop. Le médecin a envoyé en juin une lettre ouverte à Agnès Buzyn, au patron de l'Assurance-maladie Nicolas Revel, à l'Ordre des...8

Encéphalite à tiques : rupture de stock des vaccins pour enfants

encéphalite à tiques

L'unique vaccin pour prévenir les encéphalites à tiques chez l'enfant, recommandé pour certains voyages, est en rupture de stock jusqu'à... Commenter

Grippe : une couverture vaccinale d'environ 20% chez le personnel en Ehpad

Ehpad

En 2010, la mise en place d'un dispositif de surveillance spécifique de la grippe dans des établissements d'hébergement pour personnes... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir