Les mères boivent, les fils trinquent
Brève

Les mères boivent, les fils trinquent

29.06.2010

Selon une étude présentée au congrès de l’European Society of Human Reproduction and Embryology à Rome, les femmes qui boivent de l’alcool durant leur grossesse mettent en péril la fertilité ultérieure de leurs garçons. Une grande étude danoise montre que les fils des femmes qui ont bu plus de 5 verres d’alcool par semaine pendant leur grossesse ont une concentration de spermatozoïdes réduite d’un tiers. La consommation d’alcool par le père n’intervient pas. Ce qui fait dire au Dr Cecilia Ramlau-Hansen (Aarhus University Hospital, Danemark) : « ces observations suggèrent que les associations entre la consommation maternelle d’alcool et la qualité du sperme de la descendance ne sont pas masquées par des habitudes de vie que partagent le couple comme le tabagisme ». Il s’agit d’une étude d’observation réalisée sur les suivis de 347 garçons obtenus jusqu’à l’âge de 18-21 ans et sur les questionnaires de leurs mères enceintes de 36 semaines. Les mères boivent, les fils trinquent

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
lait infantile

Buzyn réservée sur le classement des laits infantiles comme médicaments

Faut-il classer les laits infantiles parmi les médicaments, pour renforcer le contrôle sanitaire et éviter une nouvelle contamination comme celle des produits Lactalis ? Agnès Buzyn, s'est dite...Commenter

[Vidéo] Exposition des adolescents à la pornographie : une hausse inquiétante, alertent les gynécologues

adolescent et ordinateur

C’est un appel solennel qu’a souhaité lancer aujourd’hui le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) : face à... Commenter

Fin de vie : l'IGAS préconise d'impliquer davantage les infirmières sur le recueil des directives anticipées

.

Plus de deux ans après l'entrée en vigueur de la loi Leonetti-Claeys (2 février 2016) sur la fin de vie, l'Inspection générale des affaires... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir