La combinaison radiothérapie + hormonothérapie réduit la mortalité dans le cancer de la prostate
Brève

La combinaison radiothérapie + hormonothérapie réduit la mortalité dans le cancer de la prostate

07.06.2010

La radiothérapie combinée à un traitement hormonal réduit de 43% le risque de mortalité d'hommes atteint d'un cancer localisé et avancé de la prostate, selon une étude clinique dont les résultats ont été annoncés dimanche. «Cet essai clinique de phase 3 va remettre en question le dogme actuel de traitement selon lequel seule l'hormonothérapie suffit pour traiter des cancers localisés et avancés de la prostate», a souligné le Dr Padraig Warde, directeur adjoint du programme de médecine radiologique à l'hôpital universitaire de Toronto (Canada), principal auteur de cette recherche. «Ces résultats laissent penser que l'ajout de la radiothérapie au traitement du cancer de la prostate chez ces patients pourrait devenir une partie de la thérapie standard», a poursuivi ce médecin qui intervenait lors de la 46e conférence annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) réunie ce week-end à Chicago (Illinois, nord).

Pour cet essai clinique, 602 patients pris au hasard ont été traités avec une hormonothérapie seule et 603 ont, en plus, suivi une radiothérapie. Après sept ans, 66% des hommes du premier groupe étaient encore en vie comparativement à 74% dans le second groupe. Parmi les patients du groupe traités avec seulement l'hormonothérapie, 26% ont succombé à leur cancer comparativement à 10% pour ceux ayant bénéficié des deux thérapies. Les hommes ayant reçu les thérapies combinées ont vécu six mois de plus en moyenne que ceux traités avec seulement l'hormonothérapie, indique aussi l'étude qui n'a pas détecté d'augmentation notable d'effets nocifs sur le long terme des traitements dans les deux groupes.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Refus

Pas de chiffres mais des premières pistes pour lutter contre les refus de soins médicaux

La commission placée auprès du Conseil national de l’Ordre des médecins chargée d'évaluer les refus de soins des professionnels de santé, a officiellement publié ses premières recommandations. ...Commenter

« Les assistants ne profiteront qu'à une minorité de médecins », redoutent Les Généralistes-CSMF

.

Favorables dans l'ensemble au plan gouvernemental « Ma santé 2022 » dont le coup d'envoi doit officiellement être donné ce lundi, les... Commenter

« Bébés nés sans bras » : la DGS lance un dispositif national de surveillance

Bébé

C’est un peu une aiguille dans une meule de foin que les autorités sanitaires recherchent en lançant une enquête nationale sur les cas... Commenter

ORL  UNE DOULEUR PHARYNGÉE PERSISTANTE Abonné

ORL -  UNE DOULEUR PHARYNGÉE PERSISTANTE-0

Si des symptômes ORL persistent, même en l’absence de lésion évidente il faut rapidement adresser le patient à l’ORL pour rechercher une... Commenter

Anticoagulation LES AOD PASSÉS AU CRIBLE Abonné

Thrombose

Cette étude britannique du BMJ a comparé les risques et les bénéfices des trois AOD les plus prescrits à ceux de la warfarine. Les données... Commenter

A découvrir