Diminuer les boissons sucrées pour réduire sa tension
Brève

Diminuer les boissons sucrées pour réduire sa tension

25.05.2010

Boire moins de boissons sucrées, une des principales sources de sucre dans le régime alimentaire américain, réduirait la tension artérielle, selon une étude publiée lundi dans le journal Circulation, publication de l'American Heart Association. Selon le Dr Liwei Chen, professeur à la faculté de santé publique de l'Université de Louisiane (sud), principal auteur de ces travaux, "une diminution de trois millimètres de mercure de la tension sanguine systolique devrait se traduire par une baisse de 8% de la mortalité résultant d'une attaque cérébrale et de 5% de maladies coronariennes". Or de telles diminutions de la tension systolique pourraient être obtenues en réduisant la consommation de boissons sucrées de deux verres quotidiennement, estime-t-il.

Les chercheurs ont analysé des données provenant d'un groupe de 810 adultes âgés de 25 à 79 ans dont la tension artérielle se situait avant le début de l'étude entre 12-8 et 13,9-8,9 considérée comme limite et entre 14-9 et 15,9-9,9 qualifiée d'hypertension phase un. Durant cette recherche de 18 mois, les participants se sont concentrés sur des efforts de perte de poids et de réduction de leur tension artérielle en faisant de l'exercice et en suivant un régime alimentaire sain. Au début de l'étude ils buvaient en moyenne un tiers de litre de boissons sucrées par jour. A la fin de l'étude ils ne buvaient plus en moyenne que la moitié de cette quantité quotidiennement. Cette réduction de la consommation de boissons sucrées s'est accompagnée d'une nette baisse de la tension systolique et diastolique, relèvent les auteurs de la recherche. Une fois pris en compte les facteurs habituels de risque d'hypertension, l'analyse des résultats de l'étude fait ressortir qu'une diminution d'une consommation par jour de boisson sucrée était liée à une baisse de 1,8 millimètre de mercure de la tension systolique et de 1,1 mm de mercure de la tension diastolique sur une période de 18 mois.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Congrès Isnar

En direct du Congrès de l'Isnar-IMG Agnès Buzyn rassure les internes sur la coercition, mais botte en touche sur les conditions de travail

Après un rendez-vous manqué l’année dernière à cause des intempéries, la ministre de la Santé était cette année bien présente physiquement au 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de...Commenter

[VIDEO] Accès des salariés, indépendance des actions en Congrès, organisme pro-syndicats ... la directrice générale de l'ANDPC répond à vos questions - 2/2

[VIDEO] Accès des salariés, indépendance des actions en Congrès, organisme pro-syndicats ... la directrice générale de l'ANDPC répond à vos questions - 2/2-0

Les médecins ont encore un an pour répondre à leur obligation triennale de développement professionnel continu (DPC). Les généralistes... Commenter

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisie... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir