Snus : une proposition de loi pour autoriser le tabac à chiquer
Brève

Snus : une proposition de loi pour autoriser le tabac à chiquer

20.05.2010

Un député de la majorité UMP a déposé une proposition de loi visant à autoriser en France la vente du snus, un tabac qui ne se fume pas mais se place dans la bouche, censé être moins nocif que la cigarette, ce que dénoncent les anti-tabac. Pour ce député du Nord, Thierry Lazaro, cette autorisation permettrait aussi aux buralistes de diversifier leurs activités face à la baisse des ventes de cigarettes. Le snus est un tabac très finement haché, commercialisé sous forme de tout petits sachets, qui se place entre la gencive et la lèvre supérieure, pendant environ une demi-heure avant d'être jeté. Le député affirme vouloir promouvoir ce « tabac sans combustion » qui n'engendre « ni fumée, ni goudron, ni monoxyde de carbone, ni inhalation, ni fumée de tabac ambiante » mais reconnaît avoir peu de soutien. Le snus est très populaire en Suède, seul pays de l’Union européenne où il est autorisé à la vente, interdite partout ailleurs depuis 1992. C’est en Suède que la consommation de cigarettes est la plus faible d’Europe. Mais la Société française de tabacologie (SFT) a mis en garde contre les risques du snus comme le cancer du pancréas, de pathologies lors de grossesses, ou de diabète.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...11

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 6

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir