Les psychiatres de ville pourront délivrer des soins sans consentement
Brève

Les psychiatres de ville pourront délivrer des soins sans consentement

05.05.2010

Roselyne Bachelot a présenté en Conseil des ministres son projet de loi réformant l’hospitalisation d’office en psychiatrie. Ce projet -annoncé en décembre 2008 par Nicolas Sarkozy suite du meurtre d'un étudiant par un patient échappé d'un hôpital psychiatrique- sera débattu au Parlement à l’automne. Il ouvre la possibilité «d'une prise en charge soit en hospitalisation, soit en soins ambulatoires, selon l'avis médical». Même si la plupart du temps, l'entrée dans les soins contnuera de se faire en hospitalisation complète, passé ce temps, il sera possible de prendre en charge le patient «soit en hospitalisation partielle, soit en soins ambulatoires,» dixit Roselyne Bachelot. «L'hospitalisation sous contrainte ne sera plus la seule possibilité», souligne Mme Bachelot mercredi dans Libération. Et la ministre précise que «les psychiatres des villes pourront délivrer des soins sans consentement, sous la responsabilité du médecin de l'hôpital qui suit le patient».

Le texte introduit également une «période d'observation» à l'hôpital de 72 heures maximum, «ce qui permettra de choisir le mode de prise en charge le mieux adapté à chacune des personnes», et supprime «l'exigence d'un deuxième certificat médical» en cas d'hospitalisation à la demande d'un tiers. Enfin, à côté de l’hospitalisation d’office par le préfet ou sur demande d’un tiers, le projet de loi institue une nouvelle possibilité d'admission en soins sans consentement lorsque la personne, «sans constituer un trouble grave à l'ordre public (...) doit recevoir des soins immédiats, notamment en raison d'un péril immédiat, imminent, et qu'aucun tiers est présent pour en faire la demande».

Ce texte supprime enfin les «sorties d'essai», seules celles d'une durée de douze heures au plus étant maintenues, et crée un collège de soignants (deux psychiatres et un cadre infirmier) chargé de fournir un avis au préfet sur les «sorties d'hôpital pour les patients placés en hospitalisation d'office».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Hypothyroïdie

Hypothyroïdie : la recette en 10 points de la HAS pour être pertinent

La HAS vient de publier un document rappelant les dix points clefs d'une prise en charge pertinente des patients atteints d'hypothyroïdie. ...1

Prise en charge de l'homéopathie : la HAS peut officiellement lancer son évaluation

Granules

Chargée l'été dernier par le ministère de la Santé de se prononcer sur le « bien-fondé des conditions de prise en charge et du... 1

Implants pelviens : l'Ansm renforce la surveillance et les contrôles

Pelvis

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ne lâche pas l'affaire ! Elle vient d'informer qu'elle... Commenter

Gastro-entérologie LE SYNDROME DE CHILAÏDITI Abonné

Cliché 1

Le signe et le syndrome de Chilaïditi sont des entités rares et secondaires à une interposition colique entre le foie et le diaphragme... Commenter

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir