Grand Emprunt: Cadarache produira un quart des besoins européens en radio-isotopes
Brève

Grand Emprunt: Cadarache produira un quart des besoins européens en radio-isotopes

04.05.2010

Le gouvernement a franchi lundi une étape supplémentaire vers la mise en oeuvre du «grand emprunt» voulu par Nicolas Sarkozy en validant les premières conventions qui devraient permettre le déblocage de certains fonds dès le mois de juin. Les dix premières conventions, passées avec différents opérateurs publics chargés de sélectionner les projets et de les financer, représentent des investissements de 6,85 milliards d'euros, sur un total de 35 milliards prévu dans le «programme d'investissements d'avenir» adopté en mars par le Parlement (la recherche comptant pour 8 milliards d'euros). Parmi les conventions adoptées lundi, figure celle sur les «équipements d'excellence» destinés aux organismes d'enseignement supérieur et de recherche (un milliard) ou celle sur la «santé et les biotechnologies» (1,55 milliard). A la différence des autres programmes, ces deux conventions ne prévoient aucun financement extérieur.

A l’issue du comité interministériel consacré au Grand Emprunt, le Premier ministre s'est -envolé pour Cadarache (Bouches-du-Rhône) pour visiter le chantier d'un réacteur nucléaire de recherche qui sera financé par le grand emprunt à hauteur de 250 millions d'euros, illustration de ces «investissements d'avenir» que le gouvernement veut promouvoir. Il s'est rendu sur le chantier du réacteur nucléaire de recherche Jules-Horowitz, qui a la particularité qu’il servira à la fois à des expérimentations pour la recherche et à la production de radioéléments à vie courte, utilisés par les hôpitaux notamment pour l'imagerie médicale. «A partir de 2015 le réacteur de Cadarache viendra augmenter la production mondiale de radio-isotopes à usage médical et permettra de satisfaire 25% des besoins européens», a estimé le Premier ministre. En raison du vieillissement des réacteurs qui produisent ce type de produits, 2009 a été marquée par un début de pénurie. «Compte tenu de l'aggravation attendue de la pénurie jusqu'en 2020 et des besoins provoqués par les périodes d'arrêt des autres réacteurs», celui de Cadarache pourra «en cas de nécessité produire jusqu'à 50% du besoin européen,» a expliqué François Fillon.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Vaccination et aluminium, un article du Parisien sème le doute

vaccins

Bombe à retardement ou pétard mouillé ? Dans son édition d’aujourd’hui le Parisien dévoile les conclusions « d’un rapport sérieux et inédit... 2

Saône-et-Loire : top départ pour le premier Centre départemental de santé qui recrute 30 généralistes salariés

.

C'est une première en France. La Saône-et-Loire a présenté ce mercredi lors de son assemblée départmentale la création de son Centre... 8

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir