Mesurer le calcium peut-il aider à prédire les risques cardiaques ?
Brève

Mesurer le calcium peut-il aider à prédire les risques cardiaques ?

28.04.2010

Mesurer les dépôts de calcium dans les artères coronaires pourrait aider à mieux prédire le risque de maladies cardio-vasculaires, selon une étude publiée mardi. Le Dr Tamar Polonsky, cardiologue de la faculté de médecine de l'Université Northwestern à Chicago est le principal auteur de cette étude visant à déterminer si la mesure de l'accumulation de calcium dans les coronaires devrait ou non être ajoutée aux examens existants. L'étude paraît dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) daté du 28 avril. Le coefficient d'accumulation du calcium (CACS) est déterminé à l'aide d'une méthode d'imagerie par ordinateur appelée tomodensitométrie. «Les résultats de cette étude montrent que le fait d'ajouter le coefficient d'accumulation de calcium dans les artères coronaires aux risques traditionnels de maladies cardio-vasculaires permet d'améliorer nettement l'évaluation de leur prédiction», écrivent les auteurs.

Une conclusion pour le moins nauncée par des experts européens. Dans un éditorial également publié dans le JAMAT, les Dr John Ioannidis de l'Université de Ioannina en Grèce et Ioanna Tzoulaki de l'Imperial College of Medicine de Londres émettent en effet des réserves. Tout en estimant que la mesure du coefficient de calcium est un «outil prometteur», ils soulignent que cette recherche ne démontre pas suffisamment que la mesure de l'accumulation de calcium aide le médecin à améliorer le traitement des patients. Des doutes qui plaident, selon eux, pour une non généralisation du test pour le moment. D’autant que les Dr Ioannidis et Tzoulaki soulignent aussi le coût élevé des tomodensitométries, entre 200 et 600 dollars, ainsi que le risque de cancer lié à cette examen radiologique, même s'il est faible.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Dr Oustric

Et si la future 4 e année de DES préparait l'installation ? le projet d'un généraliste contre les déserts

La désertification médicale est-elle une fatalité ? Même si la situation démographique est loin d'être réjouissante, le Pr Stéphane Oustric, nouveau président du Conseil départemental de Haute...6

NASH : beaucoup de molécules en développement mais les hépatologues restent prudents

stétose hépatique

Très peu connue il y a à peine 10 ans, la NASH (ou stéato-hépatite non alcoolique) bénéficiera-t-elle bientôt de traitements médicamenteux... Commenter

Protection solaire : les Français mal informés et très négligeants

Expo solaire

Il y a encore du boulot ! En termes d'information, d'importants progrès doivent être menés pour que les Français aient un avis plus juste... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme : la mise à jour des vaccins courants est au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir