Une molécule réduirait l'incidence des cancers de la prostate
Brève

Une molécule réduirait l'incidence des cancers de la prostate

02.04.2010

Un traitement, l'Avodart (ou dutasteride), déjà utilisé contre l'hypertrophie bénigne de la prostate, réduit de 23% l'incidence de cancers de cette glande chez les hommes présentant un risque plus élevé, selon les résultats d'un essai clinique international, publiés dans le New England Journal of Medicine daté du 1er avril. Cette étude menée dans 42 pays sur quatre ans montre que l'Avodart, commercialisé par GlaxoSmithKline, diminue nettement l'apparition des cancers de la prostate.

L’étude évalue la chimioprévention pour le cancer de la prostate chez des hommes présentant un risque accru en raison d'un niveau élevé de leur PSA, situé entre 2,5 et 10 nanogrammes/millilitre (bien millilitre), mais dont la biopsie était négative dans les six mois suivant le début de l'essai clinique. L'étude a été sur 8.231 hommes âgés de 50 à 75 ans dont la moitié, choisie au hasard, a été traitée avec 0,5 milligramme de dutasteride quotidiennement, et l'autre moitié avec un placebo. Au total 19,9% des hommes de l'étude traités avec de l'Avodart ont été diagnostiqués d'un cancer de la prostate comparativement à 25,1% chez ceux ayant pris un placebo.

«Cette forte réduction du risque de cancer de la prostate avec l'Avodart provient probablement du fait que ce traitement empêche les petites tumeurs de se développer, voire les réduit, les rendant indétectables», note le Dr Gerald Andriole, chef du service de chirurgie urologique à la faculté de médecine de l'Université Washington à St Louis (Missouri), principal auteur de cette étude. «Le dutasteride (nom de la molécule) pourrait potentiellement offrir à des centaines de milliers d'hommes un moyen de réduire leur risque de cancer de la prostate», conclut-il.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
sommeil

Enquête sur la santé des médecins Un généraliste sur deux présente des troubles du sommeil

Les généralistes ne dorment pas sur leurs deux oreilles. D’après une enquête d’Odoxa pour la Mutuelle Nationale des Hospitaliers sur la santé des professionnels de santé, dont Le Généraliste est...Commenter

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 17

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 11

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir